BD : "La grâce", d'Emmi Valve, une plongée dans les eaux troubles de la dépression profonde

Laurence Houot
·1 min de lecture

Que se passe-t-il dans la tête d'une personne atteinte de dépression profonde ? Comment cela commence-t-il, comment vit-on avec ça, comment s'en sort-on ? C'est ce que raconte sans détours l'autrice finlandaise Emmi Valve dans La grâce, un saisissant album de bandes dessinées autobiographique au graphisme expressionniste, qui paraît le 19 mars 2021 aux éditions Ça et Là.

L'histoire commence dans un cabinet de psy. "Tous les cabinets de psy se ressemblent, deux chaises, placées de sorte à éviter le face-à-face. Une plante artificielle, un napperon. Cachant la laideur de l'ambiance formelle. Des mouchoirs. Parce qu'on finit toujours par pleurer. Et plus important : le tableau décoratif sur le thème de l'eau. On se fait tous avoir par sa symbolique bidon. On s'y projette en train de se noyer ou bien d'apprendre à nager. Comme un naufragé qui attend le calme après la tempête pour reprendre la mer."

Emmi se souvient de cette période de sa vie où "tout tournait autour de ça". "Ça", c'était son mal de vivre. "Il n'y avait que ça dans ma vie", constate-t-elle, ajoutant que "même avec le recul, des choses sont encore floues".

Comment tout cela a-t-il commencé ? "Une partie de moi était comme ça depuis la naissance", découvre Emmi, jeune adulte, dans ce cabinet de psy. Elle se souvient n'avoir jamais pu de sa vie "regarder quelqu'un dans les yeux", ne jamais avoir fait "d'autres rêves que des cauchemars", n'avoir jamais "pris quelqu'un par la main"… La liste des "jamais" est longue (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi