De la BD au manuel de survie, un nouveau féminisme

Libération.fr

Pour dépoussiérer la question de l’égalité, des auteur(e)s inventent un style direct, pédago et grand public.

C’est un engagement qui ne naît pas dans les pages d’un livre ou dans les plis d’un tract, mais sur le Web, au détour d’un blog ou d’une conférence vue des milliers de fois sur YouTube. Le féminisme n’est plus une tare ou un fardeau, mais se revendique pragmatique, drôle, décalé, affranchi. Et devient, après passage sur les réseaux sociaux, livre. Le Fight Club féministe de Jessica Bennett (Editions Autrement), Tu seras une femme, guide féministe pour ma nièce et ses ami.e.s d’Anne-Cécile Mailfert (Les Petits Matins), les Gros Mots, abécédaire joyeusement moderne du féminisme de Clarence Edgard-Rosa (Hugo&Cie) : depuis quelques mois, de nombreux titres font résonner autrement la question de l’égalité entre les sexes.

Comme il n’existe pas une pensée unique en économie, il n’y en a pas non plus dans le féminisme, remarque l’écrivaine nigériane Chimamanda Ngozi Adichie, devenue un cas d’école de ce renouveau militant (lire ci-contre).«Il me semble que le terme "féminisme" est lui aussi limité par les stéréotypes», remarque cette jeune femme, romancière à la renommée internationale après la publication d’Americanah (Gallimard, 2015). C’est bien pour sortir de cette ornière que se développe un féminisme pragmatique et futé. «Ce sont généralement des livres didactiques, s’adressant au plus grand nombre, qui n’ont pas peur de mettre le mot "féminisme" en couverture», explique Catherine Florian, de la librairie Violette and Co à Paris, spécialisée dans le genre et les sexualités. Manuel de survie, guide ou pop psychologie, ces écrits se veulent concernants, éclairants, pas directement militants. Pas de morale, un engagement sobrement expliqué pour dédramatiser un sujet souvent plombé idéologiquement.

Toutes les formes

Sans doute est-ce pour alléger le propos que la BD a fait une entrée remarquée dans le domaine. La dessinatrice Pénélope (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Le 8 mars, une légende et un symbole
C’est la lutteinfinie
Le P’tit Libé Comment est élu le président ?
«L’Islande est plus égalitaire, mais le combat doit continuer»
Exaspération

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages