La BCE va accélérer ses achats pour freiner la hausse des rendements

par Balazs Koranyi et Francesco Canepa
·3 min de lecture
LA BCE VA ACCÉLÉRER SES ACHATS POUR FREINER LA HAUSSE DES RENDEMENTS

par Balazs Koranyi et Francesco Canepa

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi une accélération de ses achats de titres sur les marchés afin de freiner la remontée des coûts de financement dans la zone euro mais elle n'est pas allée jusqu'à renforcer les moyens mobilisés pour soutenir l'économie face à la crise du coronavirus.

Après un début d'année marquée par la hausse des rendements obligataires et des anticipations d'inflation, la BCE a décidé d'augmenter le rythme auquel elle investit l'enveloppe de 1.850 milliards d'euros allouée aux achats de titres dans le cadre du "programme d'achats d'urgence face à la pandémie" (PEPP) lancé il y a bientôt un an.

"Sur la base d'une évaluation conjointe des conditions de financement et des perspectives d'inflation, le Conseil des gouverneurs prévoit que le rythme des achats au titre du PEPP sera nettement augmenté au cours du trimestre à venir par rapport aux premiers mois de l'année", explique le communiqué https://www.ecb.europa.eu/press/pr/date/2021/html/ecb.mp210311~35ba71f535.fr.html de la BCE.

"Le Conseil des gouverneurs procédera à ces achats de façon souple, en fonction des conditions de marché et dans le but d'éviter un resserrement des conditions de financement incompatible avec la lutte contre les effets à la baisse de la pandémie sur la trajectoire projetée de l'inflation."

L'institution répète néanmoins qu'elle ne dépensera pas forcément la totalité du PEPP si cela n'est pas nécessaire.

La présidente de l'institution, Christine Lagarde, devrait expliquer les motivations de ces décisions lors de la conférence de presse prévue à 13h30 GMT.

Elle présentera aussi les nouvelles prévisions économiques de la BCE, avec sans doute une révision à la hausse pour l'inflation et à la baisse pour la croissance en 2021.

Sur les marchés, les rendements des emprunts d'Etat de référence de la zone euro ont amplifié leur repli après les annonces du Conseil des gouverneurs: vers 13h05 GMT, celui du Bund allemand à dix ans reculait de plus de cinq points de base à -0,362%, au plus bas depuis le 18 février.

Il reste cependant près de 20 points au-dessus de son niveau du début de l'année.

L'euro, lui, a cédé du terrain pour revenir autour de 1,1945 dollar contre 1,1960 environ avant la publication du communiqué.

Le Conseil des gouverneurs a parallèlement laissé inchangés les taux d'intérêt, un statu quo sans surprise. Le taux de refinancement reste quant à lui fixé à zéro et le taux de la facilité de dépôt à -0,5%.

Son communiqué réaffirme que les taux "resteront à leurs niveaux actuels ou à des niveaux plus bas jusqu'à ce qu'il ait constaté que les perspectives d'inflation convergent durablement vers un niveau suffisamment proche de, mais inférieur à 2%".

(Balazs Koranyi et Francesco Canepa, version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)