La BCE relève ses prévisions de croissance et d'inflation

·1 min de lecture

La Banque centrale européenne maintient son cap monétaire accommodant, mais relève ses prévisions de croissance et d'inflation. Lors de la conférence de presse donnée à l'issue de la réunion du Conseil des gouverneurs à Francfort, sa présidente Christine Lagarde a été plus optimiste qu'il y a trois mois. Le progrès de la vaccination réjouit particulièrement la présidente de la BCE. Car qui dit « vaccination » dit aussi « abandon » des restrictions sanitaires et retour à la normale.

Certes, bon nombre d'incertitudes demeurent. Si le nombre d'infections diminue, une éventuelle reprise de la pandémie pourrait de nouveau peser sur l'économie à court terme. Dans la seconde moitié de l'année en revanche, l'activité devrait accélérer. La BCE table sur une croissance du PIB de 4,6% en 2021, contre 4% initialement.

L'institution de Francfort prévoit par ailleurs une hausse de l'inflation en zone euro : elle devrait passer à 1,9%, contre 1,5%. Bonne nouvelle. On reste en-dessous de l'objectif de 2% fixé par la BCE. Une inflation liée à la hausse des prix de l'énergie.

Sur le front du crédit, pour les entreprises comme pour les ménages, l'institution s'inquiète de la remontée des taux. Cette hausse serait prématurée. Si les banques deviennent frileuses maintenant, estime la BCE, elles risquent de mettre en péril la reprise économique en cours.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles