Le Bazar de la charité : comment Josiane Balasko a été personnellement touchée par son rôle

Dans Le Bazar de la charité, Julie de Bona, Audrey Fleurot ou encore Camille Lou donnent la réplique à une autre grande actrice : Josiane Balasko. La comédienne de 69 ans campe le personnage de Madame Huchon, une femme machiavélique qui retient contre son gré le personnage de Rose, après avoir perdu sa fille dans le terrible incendie. La mère de Marilou Berry a ainsi réussi à toucher les téléspectateurs de TF1 en interprétant une femme également prête à tout pour son petit-fils. Un rôle sur-mesure pour celle qui est devenue la grand-mère d’un petit Andy en novembre 2018.

Josiane Balasko touchée en plein coeur

Pour préparer son rôle, Josiane Balasko a donc pioché dans son parcours personnel pour jouer l’un des personnages forts du Bazar de la charité. « J’étais sur le point de l’être (grand-mère, ndlr) quand se terminait le tournage. Lorsqu’on a été maman, on n’a aucun mal à jouer les grands-mamans », a-t-elle confié à Télé 7 Jours. Quand elle a dû tourner la terrible scène où elle découvre la dépouille de sa progéniture, impossible pour l’actrice des Bronzés de ne pas être touchée en plein cœur.

« Ayant connu la maternité, il ne m’a pas été difficile d’imaginer l’état d’esprit de madame Huchon au moment d’identifier le corps de sa fille, disparue dans d’atroces conditions », a assuré Josiane Balasko, dont le personnage est finalement l’un des plus complexes de la fiction. « C’est ce que j’ai trouvé intéressant en elle, a-t-elle expliqué. Elle se transforme au fur et à mesure, elle

Retrouvez cet article sur Voici

VIDEO Cyril Hanouna accuse Mask Singer de "décrédibiliser" les célébrités
VIDEO Objectif Top Chef : Philippe Etchebest tacle le dressage du plat d'un candidat
VIDEO N'oubliez pas les paroles : Nagui interloqué par une candidate totalement à côté de la plaque
VIDEO Hommage national aux soldats morts au Mali : cette faveur que Jean-Marie Bockel a demandée à Emmanuel Macron
VIDEO C’est que de la télé : Valérie Bénaïm tacle Caroline Ithurbide, la chroniqueuse se vexe