Bayrou et Philippe disent non au parti unique de Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président-candidat prépare les législatives. Pour rassembler les convictions et sensibilités nouvelles de sa future majorité, il veut créer un large mouvement à sa main.

Le parti unique version Emmanuel Macron, ce sera sans eux. De François BayrouÉdouard Philippe en passant par Jean-Yves Le Drian et quelques barons macronistes qui préfèrent garder l’anonymat, c’est non. Ce « quelque chose de nouveau pour rassembler les convictions et les sensibilités diverses », annoncé par le président-candidat le 10 avril et qu’il veut créer sitôt réélu, fait l’unanimité contre lui. En coulisses, le candidat des marcheurs s’active pour la suite et prépare les élections législatives. Après avoir échoué à organiser une formation politique puissante avec sa République en marche, Emmanuel Macron veut dessiner, selon un ministre, une «majorité large et entièrement dévouée au projet présidentiel » pour le prochain mandat. « Dans la tête du président, il ne s’agit pas de créer une coalition ou une fédération de partis, mais de constituer un parti unique, façon UMP avec des chapelles à l’intérieur pour préserver l’identité de chacun; il veut aussi un groupe unique», décrit un de ses proches sans enthousiasme. Une hypothèse qui met le centriste François Bayrou hors de lui. «Je ne me sens jamais engagé par une décision prise autour d’une table où je ne me suis pas assis», dit-il en privé. Allusion à la réunion qui a réuni autour du président son secrétaire général Alexis Kohler, les ministres Sébastien Lecornu, Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, le président de l’Assemblée Richard Ferrand ou encore le conseiller politique Thierry Solère.

Lire aussi :Sondage de la présidentielle : avant le débat, Marine Le Pen perd encore du terrain

Les offres de services de certains Républicains

Même son de cloche du côté de l’aile gauche de la majorité.(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles