Bayonne : un film pornographique diffusé… dans les urgences d’un hôpital

·1 min de lecture
Michel Glanes, le directeur de l'hôpital, a précisé que cela avait « bien duré 20 minutes, avant que le personnel ne s'en aperçoive et change de chaîne ». 
Michel Glanes, le directeur de l'hôpital, a précisé que cela avait « bien duré 20 minutes, avant que le personnel ne s'en aperçoive et change de chaîne ».

Dans la nuit de dimanche à lundi, pendant environ 20 minutes, un film pornographique a été diffusé sur la télévision de la salle d'attente des urgences adultes de l'hôpital de Bayonne, rapporte France Bleu. Jointe par France Bleu, la direction de l'hôpital s'est excusée et a confirmé que l'incident avait bien eu lieu.

Un incident qui a fait réagir sur Twitter, après la publication d'une vidéo par une internaute. Cette dernière y indique : « Voilà comment on soigne les patients au Pays basque. Bienvenue aux urgences de l'hôpital de Bayonne dans la nuit. »

L'explication est simple : l'hôpital délègue la gestion de ses écrans à Télécom Services, une société privée. Or, celle-ci a changé durant la fin de semaine ses filtres de programmation. Ainsi, en raison de cette erreur, la chaîne payante Canal+ est devenue accessible, alors qu'elle n'était pas incluse.

L'hôpital ne portera pas plainte

Cette faute a alors permis au personnel de l'hôpital de regarder le multiplex de foot en Ligue 1 avant la fin de leur service. Sauf que la suite de la programmation prévue n'était autre que le fameux film pornographique?

Michel Glanes, le directeur de l'hôpital, a précisé que cela avait « bien duré 20 minutes, avant que le personnel ne s'en aperçoive et change de chaîne ». Depuis, tout est rentré dans l'ordre.

« Il ne s'agit pas d'un acte de malveillance, la société avec qui nous sommes en contrat nous a présenté ses excuses », ajoute le directeur. Il a également assuré que l [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles