Battue aux législatives, la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon démissionne

© AFP

La défaite sur le fil de Brigitte Bourguignon aux législatives laisse le ministère de la Santé sans pilote, alors que le sujet fait partie des "urgences" du gouvernement, à la veille d'un été "difficile" dans les hôpitaux. Un petit mois et puis s'en va. Devancée de 56 voix dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais par son concurrent du Rassemblement national, Mme Bourguignon a indiqué lundi en début d'après-midi sur twitter prendre "acte de ce résultat", mettant fin aux spéculations sur un hypothétique recours.

Avec la double peine imposée par l'Elysée: ministre battu, ministre exclu. Son court passage lui aura juste laissé le temps d'annoncer de "premières mesures" (heures supplémentaires payées double, élèves infirmiers "immédiatement" employables) pour juguler la pénurie de soignants à l'hôpital, avant un été "difficile" de son propre aveu.

Mais elle ne sera plus en poste pour recevoir les conclusions de la "mission flash" sur les soins non programmés, commandée fin mai par le président Emmanuel Macron pour limiter les dégâts aux urgences. Une tâche confiée au président de l'association Samu-Urgences de France, François Braun, qui avait recensé mi-mai au moins 120 services contraints de limiter leur activité ou s'y préparant. Ses propositions sont attendues avant le 1er juillet.

 

>> LIRE AUSSI - Législatives : qui du RN ou de la Nupes prendra le lead de l'opposition à l'Assemblée ?

Le feu couve aussi dans les maternités, où le principal syndicat de gynécologues (...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles