Battre Toulon en Coupe d'Europe, "pas une finalité" pour Azéma (Clermont)

Le drop-kick réussi de l'ouvreur clermontois Camille Lopez, le 2 avril 2017 face à Toulon à Marcel-Michelin

Clermont-Ferrand (AFP) - La victoire de Clermont contre Toulon dimanche en quarts de finale de Coupe d'Europe (29-9) n'est "pas une finalité" pour ses joueurs, a estimé l'entraîneur Franck Azéma en se tournant vers la demi-finale face au Leinster.

Q: Quel sentiment dominait dans votre vestiaire après le match?

R: "Beaucoup de joie mais franchement contenue. Je pense que c'était important pour eux de valider ce match contre Toulon et je pense qu'on a de l'ambition pour la suite aussi. Je n'ai pas senti que c'était une finalité non plus pour les joueurs. Et ça, c'est important."

Q: C'est l'entame de seconde période qui vous a permis de faire la différence?

R: "C'est aussi un travail de sape qui est fait sur la première mi-temps. D'où l'importance aussi des leaders sur le terrain. Le groupe a montré beaucoup de maturité: il ne s'est pas affolé, il est resté lucide tout au long de la première mi-temps. Petit à petit, ils (les Toulonnais) ont craqué sur la deuxième mi-temps. On a su scorer, être efficaces sur les temps forts, les mettre sous pression. On est resté assez pragmatiques. Les conditions aujourd'hui étaient assez compliquées (pluie, NDLR) pour pouvoir manipuler beaucoup le ballon, donc on est resté appliqués sur ce qu'on avait à faire. On savait que cela allait être costaud contre Toulon. On ne pensait pas mettre vingt points dès le départ sur cette équipe-là. Par le passé, on était capable de scorer et de lâcher. Là, on est resté consistants. On a construit notre victoire. Je ne sentais pas les mecs fatigués: à la mi-temps, il y avait beaucoup de fraîcheur dans le vestiaire."

Q: Vous allez retrouver en demi-finale les Irlandais du Leinster qui, comme Toulon avant le match d'aujourd'hui, mènent 2-0 dans vos confrontations (défaites lors du quart de finale 2010 à Dublin et de la demi-finale 2012 à Bordeaux)...

R: "On les a vus faire une grosse partie hier (victoire contre les Wasps 31-17) avec beaucoup d'intensité. C'est une belle opportunité de retrouver notre public à Lyon. J'espère qu'on aura un remake de ce qu'on a connu à Saint-Etienne (en 2015, l'ASM avait battu les Saracens 13-9 à Geoffroy-Guichard, NDLR) avec beaucoup de ferveur. J'espère qu'il y aura la même finalité (que contre Toulon). J'imagine qu'on a appris aussi de ces matches-là, qu'on en a tiré des leçons."

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages