"Je me battrai pour mon droit à revenir" : Taslima Nasreen, 26 ans d'exil pour échapper aux fondamentalistes musulmans au Bangladesh

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

En exil depuis plus d'un quart de siècle, l'écrivaine bangladaise Taslima Nasreen sait qu'elle pourrait bien ne jamais rentrer dans son pays et estime que les fondamentalistes musulmans qui l'ont condamnée à mort sont plus actifs que jamais au Bangladesh et à travers le monde.

L'inquiétante montée en puissance des fondamentalistes

"Dans tous les pays musulmans, les organisations fondamentalistes gagnent en puissance, qu'il s'agisse d'Al-Shabaab, d'Al-Qaïda ou de Boko Haram", souligne à l'AFP l'auteure de Lajja ("Honte" en bengali), âgée de 58 ans et exilée depuis 1994, lors d'un entretien chez elle à New Delhi où elle vit depuis 2011. "Même quand on regarde l'Europe, beaucoup de fondamentalistes islamistes réclament la charia (loi islamique, ndlr) au nom du multiculturalisme."

La France, qui rendait hommage ce vendredi 13 novembre aux 130 morts et 350 blessés des attentats jihadistes d'il y a cinq ans, les pires commis sur son sol, vient d'être frappée comme l'Autriche par des attentats islamistes qui ont fait huit morts au total. L'entretien a été réalisé avant ces nouveaux attentats.

Des commentaires du président français Emmanuel Macron défendant la caricature au nom de la liberté d'expression après l'assassinat le 16 octobre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi