Publicité

Une batterie prend feu sur un vol Air France, le personnel réagit en quelques minutes

Il était moins une ! Lundi 21 août, lors du vol Air France AF914 à destination d’Accra, la capitale du Ghana, un feu à bord aurait pu coûter la vie à tous les passagers. Alors que le gros des voyageurs somnole à près de 10.000 mètres d’altitude, une hôtesse détecte la batterie du téléphone d’un homme sur le point de s’enflammer. Il faut réagir sans perdre une seconde. “Ça fume, ça va exploser !” perçoit Marie-Cécile Zinsou, présidente de la Fondation Zinsou pour l'art contemporain à Ouidah, au Bénin, qui était à bord de l’avion. Auprès du Figaro, elle raconte : “J'ai regardé par le hublot et j'ai bien vu que nous étions trop haut, à 32.000 pieds, pour en réchapper.”

Car un incendie d'origine électrique dans une zone confinée comme un avion “peut avoir des conséquences graves, pouvant aller jusqu'à sa destruction”, décrypte le site du Bureau d’enquêtes et d’analyses pour la sécurité de l’aviation civile. Sur X (ex-Twitter), une hôtesse rapporte le témoignage d’une consœur présente sur le vol : “Environ trois heures après le décollage, je sens une odeur de combustion de composant électronique. Après avoir vérifié mon matériel, je me lève et commence à regarder autour de moi.”

C’est en fait la batterie de téléphone du voisin de Marie-Cécile Zinsou qui grésille et fume. “Heureusement que mon voisin comprend en quelques secondes ce qui se passe sur son portable qui est en charge et qu’il donne l'alerte”, confie-t-elle à nos confrères. “Le personnel de bord réagit à une vitesse déconcertante. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite