Des bateaux à cerf-volant pour réduire la pollution des gros cargos des mers

·1 min de lecture

On connaissait les bateaux à voile. Ce matin, vous nous parlez de bateaux à cerf-volant. Un projet surprenant pour réduire la pollution des gros cargos des mers : les tracter avec une immense aile volante.

Une voile de kite-surf comme celles que l’on voit de plus en plus sur les plages (des planches de surf tirées, elles aussi, par une aile volante). Sauf que, celle-ci, sera géante pour pouvoir tirer un porte-container de plusieurs centaines de tonnes. Cela lui permettra de couper ses moteurs de temps en temps et d’utiliser uniquement la force du vent afin d’économiser jusqu’à 20% de carburant.

On rappelle que le transport maritime est responsable de 4 à 5 % des émissions de CO2. C’est à dire autant, si ce n’est plus, que le transport routier. En plus, on parle de fioul lourd, un carburant extrêmement polluant qui émet énormément de gaz toxiques.

Qu’est-ce que ça veut dire ? Que l’on pourrait avoir des kite-surfeurs copilotes sur les cargos ?

Ce serait une bonne idée… Sauf que pour tirer un porte-container de 100.000 tonnes, il faut une aile de 1.000 m2 qui fait 100 tonnes de traction. Vous imaginez, cela pourrait un peu tirer sur les bras. Là, un ordinateur va se charger totalement du pilotage : le décollage de l’aile, l’atterrissage et les fameux mouvements en huit pour obtenir la meilleure traction.

Ce sont les Toulousains de la startup AirSeas qui ont développé cette technologie. Et c’est le « Ville de Bordeaux », un cargo de 154 mètres qui sera le premier à l’exploiter. Il...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles