La bataille des expulsions de diplomates fait rage entre la Russie et la République tchèque

·1 min de lecture

Etrange échange d’expulsions de diplomates, entre Prague et Moscou, en forme de boomerang, puis de ping-pong, depuis la révélation d’implication d’agents russes dans l’explosion d’un dépôt de munitions en République tchèque, en 2014. Certains craignent que l’exercice se termine en jeu de massacre. Récit

Est-ce une réponse aux bruits de bottes russes à la frontière de l’Ukraine, et à la tension croissante entre Moscou, les Etats-Unis et l’UE ? Après l’expulsion de 10 diplomates russes par Washington, le 15 avril dernier, en réponse à des cyber attaques et des ingérences dans l'élection présidentielle de 2020 attribuées à Moscou, Varsovie a expulsé trois diplomates russes accusés d’espionnage. Une semaine plus tard, c’est Prague qui procédait à l’expulsion de 18 agents du SVR (le service de renseignements extérieurs) et du GRU (le renseignement militaire), agissant en République tchèque sous couverture diplomatique, a déclaré le ministre des affaires étrangères tchèque par intérim Jan Hamacek. Une enquête accablante des services secrets tchèques aurait démontré l’implication d’un commando russe du GRU, dans l’explosion d’un dépôt de munitions dans le village morave de Vrbetice, en 2014, qui a fait deux morts et d’importants dégâts matériels. Selon la presse tchèque, les munitions visées appartenaient à un marchand d'armes bulgare, qui vendait des armes à l'Ukraine, au début de l’offensive russe au Donbass.L'enquête a identifié, parmi les responsables de...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi