« La bataille continue » : après les législatives 2024, la gueule de bois sur les réseaux de propagande pro-russes

Quelques bureaux de diplomates et membres du renseignement peuvent souffler ce matin. Depuis une semaine, les observateurs de la Russie s’inquiétaient de l’arrivée au gouvernement d’une quinzaine de candidats RN pointés du doigt pour leurs affinités ou participation aux opérations de propagande du régime de Vladimir Poutine.

Une dizaine d’entre eux avaient notamment joué le rôle « d’observateurs » de référendums ou d’élections fantoches en Ukraine, occupée par les forces armées russes, dont celui en Crimée.

Parmi les participants à ces opérations organisées par Moscou, on trouve : Hélène Laporte, Julie Lechanteux, Bruno Bilde, Frederic Boccaletti, Ludovic Pajot (suppléant du candidat Thierry Frappé), Joëlle Mélin, l’avocat Pierre Gentillet, Andrea Kotarac, Virginie Joron, Jean-Lin Lacapelle ou encore Jacques Myard.

Sur ces onze candidats, seuls les six premiers restent députés. Cinq d’entre eux ont effectivement joué le jeu de la propagande du Kremlin en allant « observer » des « élections » ou des « référendum ». Ils ne sont cependant pas des nouveaux venus puisque tous étaient déjà présents sur les bancs de l’Assemblée Nationale lors de la précédente législature. Les cinq derniers, eux, ne feront finalement pas leur entrée au Palais Bourbon, défaits au second tour.

Hélène Laporte, Bruno Bilde et Frederic Boccaletti, sont tous trois députés RN et ont participé à des référendums illégaux organisés par la Russie. // Source : France 3 / DR
Hélène Laporte, Bruno Bilde et Frederic Boccaletti, sont tous trois députés RN et ont participé à des référendums illégaux organisés par la Russie. // Source : France 3 / DR

Hélène Laporte, Bruno Bilde et Frederic Boccaletti, sont tous trois députés RN et ont participé à des référendums illégaux organisés par la Russie. // Source : France 3 / DR

Des agents de la propagande russe déçus des résultats

Les plus déçus par ces résultats sont peut-être les propagandistes et agents d’influence du Kremlin,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : La Russie mène régulièrement des campagnes de désinformation. // Source : Numerama avec Midjourney