Bassine de Sainte-Soline : interdiction de manifester prolongée et 300 opposants encore sur place

© PASCAL LACHENAUD / AFP

La préfecture des Deux-Sèvres a prolongé jusqu'à mercredi l'interdiction de manifester dans le secteur de Sainte-Soline, qui abrite le chantier d'une réserve d'eau à usage agricole contestée et envahie brièvement samedi par des manifestants. Après un rassemblement de plusieurs milliers de personnes durant le week-end, environ 300 selon les autorités demeuraient lundi dans un campement installé dans un champ à proximité du site, prêté par un agriculteur opposé à ce projet dédié à l'irrigation.

Ces opposants, réunis sous la bannière du collectif "Bassines non merci", prévoient en cette journée d'Halloween de "distribuer des friandises" aux habitants des villages alentour, en expliquant leur opposition à ce projet qu'ils considèrent comme un "accaparement de l'eau" par "l'agro-industrie", a expliqué à l'AFP Jean-Jacques Guillet, un des porte-parole du mouvement.

Une antenne du GIGN mobilisée

"L'objectif n'est pas d'organiser une ZAD (zone à défendre, ndlr)" mais "d'être sur ce terrain pour surveiller le chantier" à partir d'une tour de guet en bois, construite durant le week-end, a-t-il ajouté. Selon le collectif des Soulèvements de la Terre, qui soutient le mouvement anti-bassines, des opposants comptent se rendre à nouveau sur le chantier mercredi matin, où les travaux de construction de la retenue doivent reprendre.

Dimanche soir, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé le maintien de "plus de 1.000 gendarmes" dans la zone pour empêcher "qu'aucune ZAD ne s'insta...


Lire la suite sur Europe1