Bassine de Sainte-Soline : Dans les Deux-Sèvres, on a suivi la guerre de l’eau

ENVIRONNEMENT - C’est un combat qui devrait occuper les militants écologistes pendant longtemps. Alors que 16 bassines devraient être construites uniquement dans le département des Deux-Sèvres, des milliers de manifestants venus de toute la France se sont rendus près du chantier de l’une d’entre elles à Sainte-Soline (79), samedi 29 octobre, pour marquer avec force leur opposition à ces énormes réserves d’eau destinées aux agriculteurs.

Au cours d’un face-à-face de plusieurs heures entre les manifestants et forces de l’ordre, 61 gendarmes ont été blessés, dont 22 sérieusement selon le ministre de l’Intérieur, tout comme une trentaine de manifestants, dont dix ont été pris en charge par les pompiers et trois hospitalisés, selon le collectif « Bassines Non merci ».

Comme vous pouvez le voir dans notre reportage vidéo en tête d’article, Le HuffPost était sur place pour suivre la mobilisation des militants écologistes, qui ont été rejoints dans la journée par plusieurs personnalités politiques de gauche, comme Yannick Jadot, Sandrine Rousseau ou Philippe Poutou.

À notre micro, les opposants aux « méga-bassines » dénoncent un projet « d’accaparement » de la ressource par une minorité d’agriculteurs. Notre caméra a pu aussi capter les violents affrontements qui ont eu lieu entre manifestants et forces de l’ordre. La veille de cette mobilisation, Ludovic Vassaux, éleveur et céréalier bio favorable au projet, a témoigné auprès du HuffPost de l’importance de ces retenues d’eau pour la survie de son exploitation face aux sécheresses à répétition.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi