Basket: Rudy Gobert, géant et nouveau golden boy du sport français

·5 min de lecture

Rudy Gobert a prolongé son contrat avec le Utah Jazz, dimanche 20 décembre, pour cinq années supplémentaires et 205 millions de dollars (167,2 millions d’euros). Le basketteur français devient ainsi le sportif français le mieux payé de l’histoire. Fort de ce contrat en or, le pivot de 2,16m a annoncé la couleur : avec le Jazz et notamment son acolyte Donovan Mitchell, « Gobzilla » vise le titre.

Jackpot pour « The Stifle Tower » (« La Tour de Défense »), l’un des surnoms du Frenchy de Salt Lake City. L’annonce est tombée dimanche : après des semaines de négociations, Rudy Gobert a prolongé son bail avec le Utah Jazz, la franchise NBA où il a débarqué en 2013. Et quelle prolongation. Le basketteur s’est engagé pour cinq années en plus, qui lui rapporteront 205 millions de dollars (167,2 millions d’euros).

À 28 ans, Rudy Gobert passe dans une nouvelle dimension. Il devient le pivot le plus cher de l’histoire de la NBA ainsi que le sportif français le mieux payé de l’histoire. En NBA, seuls deux hommes ont eu ou ont encore un meilleur contrat que lui : le double-MVP grec Giannis Antetokounmpo (228 millions de dollars, soit 186 millions d’euros, avec les Milwaukee Bucks), et Russell Westbrook (qui avait prolongé avec l’Oklahoma Thunder en 2017 pour 206,8 millions de dollars, soit 168 millions d’euros, avant de rejoindre les Washington Wizards début décembre).

Il pouvait prétendre au « supermax »

Ces chiffres et l’effort financier consenti par le Jazz montrent toute l’envergure et l’importance de Rudy Gobert. Et dire qu’il aurait pu prétendre à un meilleur contrat encore ! Comme Giannis Antetokounmpo, le Français pouvait demander un contrat « supermax » de 228 millions de dollars. Mais lui assure à ESPN avoir refusé d’en demander autant à sa franchise, car cela aurait réduit sa marge de manœuvre alors que tous veulent viser plus haut en 2020-2021 : « J’ai décidé que je ne demanderais par le supermax. On n’a pas voulu démarrer la discussion comme ça. Il était important pour moi de montrer à la franchise que ce n’était pas une question d’argent. »

Les négociations entre les deux parties ont tout de même durer. Le Jazz avait une deadline en tête durant les pourparlers : si Gobert ne prolongeait pas avant le 21 décembre, il se retrouvait libre de partir. Finalement, un terrain d’entente en or a été trouvé à temps entre une franchise et un joueur très liés.

« Je suis là pour gagner un titre »

Sitôt sa signature apposée, l’international français s’est fendu d’une déclaration d’amour et d’ambition au Utah Jazz et ses fans sur les réseaux sociaux. Fier de son parcours, Rudy Gobert a remercié ses proches, ses coéquipiers et son entourage, avant de planter le décor de la saison 2020-2021 qui s’ouvre mardi : « Je suis là sur la durée, et je suis là pour gagner un titre. Je suis là pour gagner avec mes frères, je suis là pour gagner avec coach Q (Quin Snyder) et je suis là pour gagner avec toi, Utah. »

Avec un salaire annuel de 41,2 millions de dollars (33,5 millions d’euros) qui le place au sommet des sportifs français les mieux rémunérés d’après le magazine Forbes devant les footballeurs Kylian Mbappé (33,8 millions de dollars, soit 27,6 millions d’euros), Paul Pogba (28,5 millions de dollars, soit 23,4 millions d’euros) et Antoine Griezmann (26,7 millions de dollars, soit 21,9 millions d’euros), Rudy Gobert va automatiquement avoir plus de pression sur les épaules désormais. Et il est prêt à l’assumer, comme il l’a confié à L’Equipe : « Bien sûr, les contrats comme celui-là sont des moments importants dans une carrière, mais ça n'a jamais vraiment dicté ma façon d'être. Le plus important pour moi, ça va être l'histoire, les choses accomplies sur le terrain et en dehors. C'est cela qui me motive chaque jour pour continuer à progresser. J'ai le sentiment que mes meilleures années sont devant moi. Je ne pense pas aujourd'hui être à mon meilleur niveau. Je continue à progresser chaque jour, chaque année et on verra ce que l'avenir me réserve. »

Gobert-Mitchell, les deux (re)font la paire

Cette prolongation vient clore une année 2020 hors du commun pour le Français de 28 ans. En mars dernier, Rudy Gobert s’était retrouvé dans la tourmente, alors que la pandémie du nouveau coronavirus se répandait. Après une interview, il avait voulu plaisanter en touchant volontairement les micros face à lui… avant d’apprendre peu après qu’il était atteint du Covid-19. Dans la foulée, la NBA avait annoncé la suspension de la saison après ce premier test positif d’un joueur. La gaffe du pivot – qui s’est répandu en excuses – a provoqué une cassure avec l’autre star du Jazz, Donovan Mitchell.

L’arrière de 24 ans, touché par le virus à son tour, avait très peu goûté à l’attitude de son coéquipier. Resté furax pendant des semaines, l’Américain semblait irréconciliable avec Gobert. Le temps et la reprise de la saison durant l’été dans la bulle d’Orlando ont pansé ces plaies. Juste après la prolongation de « Gobzilla », « Spida »a déclaré au Salt Lake Tribune que cette brouille est « derrière nous ». Il a également salué en Rudy Gobert le « pro ultime ». Lui-même a prolongé son contrat avec le Jazz le 22 novembre. Ensemble, les deux leaders veulent porter leur franchise jusqu’au titre. Un projet ambitieux mais pas irréaliste face au potentiel du Jazz.