Basket - Frank Ntilikina : « La mode est une compétition en NBA »

L'Equipe.fr

Le joueur des New York Knicks, Frank Ntilikina, est la tête d'affiche de la dernière collection entre le label parisien Pigalle Basketball et Nike. L'occasion de parler avec le Français de 21 ans de l'importance de la mode en NBA. « Depuis le dresscode instauré par la NBA en 2005, les joueurs de cette Ligue sont devenus des icônes de mode. Êtes-vous aussi rentré dans le fashion game d'avant-match ?
(sourire) Oui, j'essaye de m'améliorer à ce petit jeu-là. C'est comme s'il y avait une autre compétition dans la Ligue. On est tout le temps pris en photo lorsque l'on arrive aux matches alors on essaye alors de sortir un bon outfit (tenue) un peu flashy ou autres. Bon après, tous les joueurs ne rentrent pas dans ce jeu. Mais moi, j'aime bien, j'essaye de me démarquer.

Vous aimez la mode ?
Oui, j'aime bien la mode même si je suis un peu un novice dans tout ça. J'essaye d'élever le niveau de ma garde-robe. NBA : Comment un simple dress code vestimentaire a changé l'image des joueurs Vous travaillez avec un styliste ?
Oui, un styliste me donne de temps en temps des conseils et je suis en contact direct avec quelques marques de mode. Ça doit être difficile de s'habiller quand on mesure quasiment 2 mètres (1m96)...
Pour la vie de tous les jours, c'est sûr qu'il y a des pièces que je ne trouve pas à ma taille. Concernant les costumes, je les fais sur-mesure. Vous rappelez-vous de votre look le jour de votre draft en 2017 ?
Oui, un costume rouge et un noeud papillon. Je voulais marquer le coup mais sans aller trop loin. J'avais choisi le rouge qui est une couleur de la SIG Strasbourg. Je l'avais fait sur-mesure par mon tailleur habituel.


Vous avez posé pour la dernière collection entre Pigalle Basketball et Nike. Êtes-vous déjà allé sur le terrain de basket coloré Pigalle dans le 9e arrondissement de Paris ?
Non jamais, mais je sais que pas mal de joueurs NBA y sont déjà allés. J'ai grandi à Strasbourg, alors enfant, j'allais toujours au terrain du club de basket de Saint-Joseph, à côté de la Citadelle, j'habitais à côté. J'allais toujours sur ce terrain quand je sortais de l'école avec mes copains. Qui étaient vos modèles plus jeunes ?
J'en avais plein. Parmi eux, LeBron James, Kevin Durant, Michael Jordan... Tous les joueurs qui ont fait du basket ce qu'il est aujourd'hui. Vous posez souvent avec le maillot du PSG sur vos réseaux sociaux...
Oui, j'aime bien le foot ! Je regarde les matches quand je peux. Le PSG est une équipe que je supporte. Ça serait top qu'ils puissent gagner la Ligue des champions. C'est pour ça que je supporte le PSG. Et Strasbourg aussi, c'est la maison. Mais c'est différent.


En 2018, vous aviez dévoilé le maillot extérieur de l'équipe de France...
Oui, c'était mon sponsor Nike qui me l'avait proposé. On avait décidé de le présenter, justement, à l'occasion d'un avant-match. Je devais porter le maillot et poster une photo sur Instagram. Vous allez refaire la même chose avant l'Euro 2020 ?
Pourquoi pas, je suis ouvert à tout ! »