Basket: La France bat les États-Unis en quart de finale de la Coupe du monde

Paul Guyonnet
Evan Fournier a été un impeccable leader d'attaque pour les Français face aux États-Unis. 

BASKET - Un exploit MONUMENTAL. Ce mercredi 11 septembre, l’équipe de France de basket a réussi une performance exceptionnelle, venant à bout des États-Unis en quarts de finale de la Coupe du monde. 

Devant pratiquement tout au long de la partie, et malgré un solide retour des Américains en troisième quart-temps, les Bleus entraînés par Vincent Collet se sont imposés (89-79). Pour ce faire, ils ont su défendre de manière particulièrement efficace face à des États-Unis peu inspirés offensivement, à l’exception de Donovan Mitchell (29 points). 

En attaque, le pivot d’Utah Rudy Gobert a été excessivement précieux pour les Bleus, captant 16 rebonds dont sept offensifs pour accompagner ses 21 points. Il a notamment provoqué de nombreuses fautes, obtenant dix lancers-francs.

À ses côtés, les 18 points de Nando De Colo et les 22 d’Evan Fournier ont alimenté la marque pour la France. 

Sous la pression d’un énorme retour américain -mené de six points à mi-parcours, Team USA avait repris huit longueurs d’avance en fin de troisième quart-, les Français ont parfaitement su réagir, notamment grâce à des actions d’éclat de Frank Ntilikina, le jeune meneur de jeu de New York, en NBA. 

Tout au bout d’une rencontre haletante, c’est encore le gamin formé à Strasbourg qui assurait pratiquement la victoire française sur un panier ardu, dans le corner, à une poignée de secondes de la fin du match. 

“Depuis le début de la compétition, on dit qu’on est venus pour gagner”, a simplement réagi Evan Fournier après la rencontre, pas chamboulé par l’exploit accompli et surtout concentré sur les matches à venir. “En 2014 (où la France avait été éliminée par la Serbie en demi-finale après avoir pourtant sorti l’hôte espagnol au tour précédent, ndlr), on a fait une énorme erreur où l’on s’est relâchés sur un quart-temps. Et nos rêves se sont écroulés. On ne veut pas refaire la même...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post