Basket-ball: la France achève son Mondial 2019 avec du bronze

L’équipe de France masculine de basket-ball a conservé la médaille de bronze en Coupe du monde, ce 15 septembre 2019 à Pékin, égalant sa meilleure performance dans cette compétition (en 2014). Les Français ont battu les Australiens 67-59. La compétition a ensuite été remportée par l'Espagne face à l'Argentine 95-75.

L’équipe de France masculine de basket-ball a achevé une Coupe du monde 2019 remportée par l'Espagne face à l'Argentine, ce 15 septembre à Pékin, en s'adjugeant la 3e place du tournoi. Les Français peuvent se réjouir pour au moins quatre raisons.

Tout d'abord, en décrochant la médaille de bronze, et ce après avoir battu l’Australie 67-59, ils ont égalé la meilleure performance de leur histoire, réalisée en 2014. Ensuite, ils ont pris leur revanche sur des Australiens qui leur avaient infligé leur seule autre défaite (98-100) durant ce Mondial 2019, avant la demi-finale perdue (66-80) face à l’Argentine. Par ailleurs, en étant la deuxième meilleure nation européenne de cette phase finale, ils ont obtenu leur qualification pour les Jeux olympiques 2020. Enfin, ils ont réussi tout cela avec une équipe qui est pourtant en pleine reconstruction, suite aux retraites internationales des deux ex-superstars, Tony Parker (2016) et de Boris Diaw (2018).

Oui, mais…

Il n’empêche, le fait d’avoir manqué la première finale de Coupe du monde de l’histoire du basket français laisse un goût aigre-doux à l’actuel capitaine tricolore, Nicolas Batum. « On a un double sentiment, a reconnu l’ailier, au micro de la chaîne de télévision Canal Plus Sports. On a fait un non-match dans cette compétition [en demi-finale face à l'Argentine, Ndlr] et c'est dommage parce qu'on voulait l'or. Mais on est quand même contents. On a obtenu une belle victoire d'équipe aujourd'hui. Cette médaille, c'est très bien pour le basket français, le staff, les joueurs, et ça va au-delà des douze joueurs qui sont là. C'est une nouvelle ère pour cette équipe et c'est bien pour elle ».

Prochain objectif : Tokyo 2020. Dans un an, les « Bleus » de Vincent Collet espèrent faire aussi bien que ceux de 2000, qui avaient décroché la médaille d’argent à Sydney, une performance historique. Pour cela, il faudra avoir un jeu moins prévisible que celui déployé en Chine ; un basket se résumant moins souvent à une défense agressive et aux exploits offensifs des arrières Evan Fournier et Nando De Colo. Et il faudra également compter avec une équipe américaine avec ses meilleurs éléments NBA, cette fois…