"On voyait mon sexe. Mon ego a pris un terrible coup" : Sharon Stone piégée par Paul Verhoeven sur Basic Instinct (Cstar)

·1 min de lecture

“Paul... Je t’en supplie, donne-moi ce rôle !" La scène se déroule dans le bureau de Paul Verhoeven, à Los Angeles, en janvier 1991. Sans prévenir, Sharon Stone débarque, face à un réalisateur stupéfait, avec une idée fixe : obtenir coûte que coûte le rôle de Catherine Tramell, la dangereuse héroïne du polar que prépare le cinéaste néerlandais. L’actrice de 34 ans brûle d’impatience : elle vient de tourner Total Recall avec lui, et espère voir sa carrière décoller. Mais incarner une écrivaine bisexuelle, cocaïnomane et ouvertement nymphomane requiert une audace à toute épreuve. D’autant plus qu’entre deux aventures, la belle joue du pique à glace sur ses amants... Elle va devoir affronter un acteur de la trempe de Michael Douglas dans le rôle de l’inspecteur Nick Curran. Il ne va pas rester insensible à cet ouragan sexuel.

“Je saurai amadouer Michael !”

Le rôle est si sulfureux que Kim Basinger, Julia Roberts et Michelle Pfeiffer l’ont refusé tout net. Pour se montrer persuasive, Sharon Stone, plus glamour que jamais, a revêtu une robe ultra-moulante. Elle s’assied sur le bureau et lâche, les yeux dans les yeux : "Paul, tu sais bien qu’en dehors des meurtres, je suis dans la vie exactement comme cette fille..." Verhoeven frise l’apoplexie. Il appelle Michael Douglas : "J’ai pris ma décision. On va prendre Sharon Stone." Réponse sèche de l’intéressé :

"Mauva... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi