BASF annonce une lourde perte annuelle à cause de dépréciations en Russie

Le géant allemand de la chimie BASF a annoncé mardi une perte nette de 1,37 milliard d'euros pour 2022 en raison de dépréciations sur les activités de sa filiale Wintershall Dea qui va se retirer de Russie.

"Wintershall Dea a l'intention de se retirer complètement de Russie", a indiqué le groupe dans un communiqué de résultats préliminaires expliquant que cet arrêt des activités entraînait une dépréciation évaluée à 7,3 milliards d'euros, qui fait chuter le résultat du groupe.

Wintershall Dea était actif depuis de nombreuses années dans l'exploration et la production pétrolière et gazière en Russie. La filiale de BASF est détenue à un tiers par l'oligarque russe Mikhail Fridman, désormais sous sanctions occidentales, à cause de l'invasion russe de l'Ukraine.

L'entreprise était aussi l'un des acteurs du projet de gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne, abandonné dans le sillage de l'agression russe, et est l'un des propriétaires du gazoduc Nord Stream 1, désormais à l'arrêt.

Le groupe avait déjà passé une dépréciation d'1,1 milliard d'euros au printemps liée à Nord Stream 2.

BASF constate dans son communiqué "la perte importante d'influence réelle et l'expropriation économique" de Wintershall Dea en Russie qui va conduire à l'arrêt des activités de sa filiale dans ce pays.

Le résultat opérationnel de BASF atteint 6,5 milliard d'euros en 2022, en baisse par rapport à l'an dernier (7,6 milliard d'euros) alors que le groupe est également plombé par la hausse de ses coûts de production liée à la flambée du prix de l'énergie.

BASF fait par ailleurs état d'un chiffre d'affaires de 87,3 milliards d'euros sur l'année, en hausse de 11% par rapport à 2021.

Plus gros consommateur de gaz d'Allemagne, largement dépendant de la ressource livrée de Russie, BASF a vu sa facture énergétique s'envoler cette année. Le chimiste avait déjà annoncé cet automne un plan d'économies de 1 milliard d'euros pour 2023 et 2024 mais cela ne suffira pas et des délocalisations de production sont envisagées, avait indiqué son patron.

Les résultats complets du groupe seront publiés le 24 février.

smk/spi