Son mari la quitte, elle le poignarde "pour le retenir"

·2 min de lecture
Son épouse lui enfonce un couteau entre une omoplate et les côtes. (Getty Images/iStockphoto)

Après 33 ans de vie commune, une femme n'a pas supporté le départ de son époux. 

Depuis ce mardi, une femme de 53 ans est jugée devant la cour d'assises du Haut-Rhin pour une tentative de meurtre à l'encontre de son mari. Ne supportant pas le départ de ce dernier, elle l'avait poignardé dans le dos, rapporte les DNA.

Le couple vivait à Wittisheim (Bas-Rhin). L'homme avait rencontré une autre femme puis avait fini par partir du domicile après plus de trente ans de vie commune. Mi-décembre 2018, il annonce à sa femme qu'il ne reviendra pas. Elle se saisit d'un couteau et menace de se suicider. Quelques jours après, elle se rend au domicile de l'autre femme avant de commettre des dégradations.

Lundi 7 janvier 2019, l'homme passe réparer la chaudière au domicile de sa femme. Elle lui avait écrit au début du mois vouloir être enterrée avec lui et lui avait aussi promis "une surprise" lorsqu’il viendrait effectuer la réparation.

Poignardé dans le dos

Après avoir procédé à la réparation, il se lave les mains dans le lavabo de la salle de bain. Son épouse lui enfonce un couteau de cuisine entre une omoplate et les côtes. Devant la cour d'assises, la victime témoigne du moment. "Surtout elle a essayé de m’achever en me portant un autre coup, mais j’ai pu saisir sa main droite avec mon bras gauche", relate le quotidien régional. 

Les deux époux se bagarrent pendant plusieurs minutes. La femme semble vouloir le tuer et se tuer après. Ils se retrouvent devant le domicile. L'homme appelle au secours. Une voisine finit par lancer l'alerte. Les gendarmes découvrent la victime et sa femme prostrée. 

Blessé, l'homme a été conduit à l'hôpital pour une opération. Il est ressorti quelques jours plus tard mais n'a pu reprendre son travail d'ouvrier qu'un an et demi après. Il avait des difficultés respiratoires.   

Interrogée, la femme a déclaré avoir voulu tuer son marie "pour le retenir". Elle encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu ce mercredi.

Ce contenu peut également vous intéresser :