Barrage sur le Nil : accord en vue entre Egypte, Ethiopie et Soudan

BARRAGE SUR LE NIL : ACCORD EN VUE ENTRE EGYPTE, ETHIOPIE ET SOUDAN

ADDIS ABEBA (Reuters) - Les dirigeants du Soudan, de l'Ethiopie et de l'Egypte ont dit avoir espoir que l'Union africaine les aide à conclure un accord d'ici deux à trois semaines pour mettre un terme à un conflit vieux de dix ans concernant un barrage sur le Nil.

L'Ethiopie construit le grand barrage de la Renaissance, source d'inquiétude pour ses voisins égyptien et soudanais situés en aval.

Addis Abeba a dit vouloir procéder au remplissage de l'ouvrage d'ici quelques semaines, comme prévu, ce qui devrait laisser assez de temps aux discussions pour aboutir.

Selon le ministre éthiopien de l'Eau, Seleshi Bekele, un consensus a été trouvé pour boucler un compromis d'ici deux à trois semaines, à la suite d'un sommet en ligne organisé entre les trois pays voisins et le président sud-africain Cyril Ramaphosa, qui préside l'Union africaine.

La présidence égyptienne a déclaré de son côté dans un communiqué diffusé à l'issue du sommet que le remplissage du réservoir par l'Ethiopie ne se ferait pas de façon unilatérale.

Le grand barrage de la Renaissance est construit à 15 kilomètres environs du Soudan sur le Nil Bleu, la source de la plupart des eaux du Nil.

La conférence de vendredi constitue la dernière tentative en date de faire avancer des négociations qui se sont heurtées à de nombreuses reprises sur des désaccords techniques et politiques.


(Giulia Paravicini, avec Aidan Lewis au Caire, version française Gwénaëlle Barzic)