Baromètre de la fraternité : les Français moins ouverts vers les autres

·1 min de lecture
Cette année, la méfiance à l'égard des autres, hors de son cercle proche familial, amical ou professionnel, a augmenté et atteint 72 % des réponses, contre 65 % en 2020 et 62 % en 2019.
Cette année, la méfiance à l'égard des autres, hors de son cercle proche familial, amical ou professionnel, a augmenté et atteint 72 % des réponses, contre 65 % en 2020 et 62 % en 2019.

Les Français sont-ils de plus en plus méfiants envers les autres ? C'est en tout cas ce que suggèrent les résultats de l'édition 2021 du Baromètre de la fraternité, relayés par Le Parisien. Cette année, la méfiance à l'égard des autres, hors de son cercle proche familial, amical ou professionnel, a augmenté et atteint 72 % des réponses, contre 65 % en 2020 et 62 % en 2019.

71 % des personnes interrogées jugent qu'il y a suffisamment d'immigrés en France

« L'étude traduit un discours général assez raide vis-à-vis du phénomène migratoire, alors que c'est la première année que nous testions ce sujet », explique Éric Thuillez, porte-parole du Labo de la fraternité, le collectif qui regroupe des associations de cohésion sociale. C'est en effet l'idée principale de cette étude réalisée entre le 27 et le 30 avril 2021 par l'Ifop sur un échantillon de 1 553 personnes de plus de 18 ans et représentatif de la société française.

Mais le sondage révèle également de nombreuses ambiguïtés : si 71 % des personnes interrogées jugent qu'il y a suffisamment d'immigrés en France et qu'il ne faudrait pas en accueillir davantage, 73 % des sondés reconnaissent que les travailleurs immigrés occupent des métiers dont les Français ne veulent pas.

Les Français « plutôt défavorables à des politiques publiques d'ouverture de l'immigration »

De nombreux paradoxes sont ainsi pointés par l'étude. 91 % des personnes interrogées décrivent la France comme « un pays de diversité » et 85 % estime [...] Lire la suite