Baromètre du Cevipof : les Français font davantage confiance à leurs élus

Pierre Maurer
·2 min de lecture
Coronavirus. Covid-19 : Foule dans les rues de Paris

Bruno Cautrès : "Il y a un effet covid pour ceux qui sont aux commandes"

« En quoi les Français ont-ils confiance aujourd’hui ? » Telle est la question à laquelle le CEVIPOF essaye de répondre chaque année depuis douze ans. Pour ce cru 2021, l’enquête d’Opinionway a été menée auprès de 2105 Français, 1842 Britanniques, 1800 Allemands et 1811 Italiens, principalement au mois de janvier 2021 sur des sujets variant entre la politique, l’économie, l’Europe ou leur humeur. La question de la crise sanitaire est bien évidemment abordée. Les résultats attestent d’une légère amélioration dans la confiance politique des Français par rapport à 2019, et très nette par rapport à 2018, année qui vit éclater le mouvement des Gilets Jaunes. « Au moment des Gilets jaunes on rasait presque les murs », rappelle le sénateur Didier Rambaud (LREM-RDPI), invité de Public Sénat.

La figure du maire plébiscitée

Sans surprise, c’est toujours le conseil municipal qui est plébiscité avec 64 % d’opinions favorables (en hausse de 4 points). En comparaison, le Sénat et l’Assemblée nationale ne recueillent que 39 et 38 % d’opinions « confiantes » mais sont tout de même en nette hausse par rapport à 2019 (respectivement +6 et +7 points). Logiquement, c’est la figure du maire qui recueille encore une fois la plus grande confiance (65 %) des Français à l’inverse du président de la République actuel (37 %) et de son Premier ministre, dernier du classement à 34 %.

Au niveau des organisations indispensables à la société, ce sont le personnel médical et les hôpitaux qui sont en pole position avec des taux de confiance de 85 % et 81 %. Alors que se tient actuellement le « Beauvau de la sécurité », la confiance dans la police est en hausse à 69 %, malgré plusieurs affaires récentes de violences policières. Par comparaison, en février 2015, juste après les attentats de Charlie Hebdo, la confiance dans la police avait atteint 80 %. Les médias (28 %), les réseaux sociaux (17 %) et les partis politiques (16 %) sont les derniers du classement.

Lire la suite sur Public Sénat

Beauvau de la sécurité : « La pression sécuritaire inédite révèle une organisation défectueuse », affirme Henri Leroy

Menu sans viande dans les cantines à Lyon : « Bon sens » ou « pure démagogie » ?

Proportionnelle : « Un moyen qui permet de remédier à la crise démocratique », défend André Vallini

Confinement dans les Alpes-Maritimes : « Emmanuel Macron a perdu son pari »

Autoroutes : une proposition de loi du Sénat veut encadrer la rentabilité des concessionnaires