Barça-PSG: Nasser Al-Khelaïfi a eu droit à un comité d'accueil à Barcelone

Jade Toussay
·2 min de lecture
Avant Barça-PSG, le patron du club parisien Nasser Al-Khelaïfi a eu droit à un comité d'accueil en arrivant àBarcelone. En cause, les rumeurs sur un très hypothétique départ de Lionel Messi vers Paris (photo d'archive prise au Parc des Princes en février  - REUTERS/Charles Platiau) (Photo: Charles Platiau / Reuters)
Avant Barça-PSG, le patron du club parisien Nasser Al-Khelaïfi a eu droit à un comité d'accueil en arrivant àBarcelone. En cause, les rumeurs sur un très hypothétique départ de Lionel Messi vers Paris (photo d'archive prise au Parc des Princes en février - REUTERS/Charles Platiau) (Photo: Charles Platiau / Reuters)

SPORT - C’est le match qui attire tous les regards. Ce sera le cas sur le terrain mais pas seulement. Ce lundi 15 février, à la veille des 8e de finale de la Ligue des Champions entre le PSG et le Barça, le président du club parisien Nasser Al-Khelaïfi a été accueilli aux cris de “voleur” dans la ville espagnole où va se dérouler la rencontre.

Les rumeurs sur un (très) hypothétique départ de Lionel Messi au Paris-Saint-Germain agitent le mercato ces dernières semaines. Et pas seulement dans les directions des clubs. Les supporteurs du Barça n’entendent pas renoncer à leur attaquant star et ils l’ont fait savoir au président du club parisien arrivé avec ses joueurs à Barcelone 24h avant le choc entre les deux clubs. “Laisse Messi tranquille, voleur!”, ont-ils notamment crié à Nasser Al-Khelaïfi alors qu’il se rendait à l’hôtel où sont logés ses joueurs.

Cet accueil musclé intervient après plusieurs mois de tensions sur un éventuel départ de Messi de Barcelone.

Au mois d’août 2020, l’Argentin avait fait part de son désir de quitter le FC Barcelone avant la fin de son contrat. Cette annonce coup de tonnerre avait provoqué un mini-séisme dans l’univers du foot, les supporters du Barça allant jusqu’à forcer l’entre du Camp Nou, tandis que les dirigeants des clubs concurrents du monde entier se frottaient les mains.

Face au tollé et aux difficultés contractuelles, Messi avait finalement fait marche arrière, affirmant qu’il “n’irait jamais au tribunal contre le Barca”.

Mais alors que la fin de contrat du joueur - officiellement prévue le 30 juin 2021 - s’approche, le...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.