Publicité

"Oppenheimer" en tête des nominations aux Oscars, coup d'éclat pour "Anatomie d'une chute"

Cérémonie d'annonce des nominations aux 96e Oscars, le 23 janvier 2024 au Samuel Goldwyn Theater de Beverly Hills, en Californie (Valerie Macon)
Cérémonie d'annonce des nominations aux 96e Oscars, le 23 janvier 2024 au Samuel Goldwyn Theater de Beverly Hills, en Californie (Valerie Macon)

Nouveau succès pour "Oppenheimer", demi-déception pour "Barbie" et coup d'éclat pour "Anatomie d'une chute": les nominations pour les Oscars ont mis en avant mardi des films très attendus, tout en réservant quelques surprises.

Déjà auréolé de cinq Golden Globes début janvier, "Oppenheimer", portrait du père de la bombe atomique réalisé par Christopher Nolan, a été nommé treize fois et aborde en favori la 96e édition de la plus prestigieuse des cérémonies de récompenses hollywoodiennes, le 10 mars à Los Angeles.

Comme attendu, le biopic frappe fort dans les catégories d'interprétation, avec Cillian Murphy sélectionné dans la catégorie du meilleur acteur pour son incarnation d'un Robert Oppenheimer rongé par les conséquences dévastatrices de son invention, et Robert Downey Jr et Emily Blunt dans celles de meilleur acteur et meilleure actrice dans un second rôle.

Le long-métrage est suivi par "Pauvres créatures" de Yorgos Lanthimos, déjà récompensé à la Mostra de Venise et aux Golden Globes, et "Killers of the Flower Moon", une fresque historique de Martin Scorsese, qui cumulent respectivement 11 et 10 nominations.

Le blockbuster estival "Barbie", l'autre moitié du duo "Barbenheimer" qui a dominé une année 2023 marquée à Hollywood par la grève historique des acteurs et scénaristes, cumule lui 8 nominations, moins qu'escompté.

Ce total s'avère assez décevant pour le film qui met en scène l'emblématique poupée et a dépassé 1,4 milliard de recettes au box-office mondial, Greta Gerwig faisant figure de grande absente dans la catégorie meilleur réalisateur tout comme Margot Robbie -qui incarne Barbie- dans celle de la meilleure actrice.

Son acolyte Ryan Gosling, remarquable en Ken, et America Ferrera, mère de famille débordée s'aventurant dans "Barbieland", sont cependant nommés dans les catégories de meilleurs acteur et actrice dans un second rôle.

- Succès tranchant -

Côté surprises, le film français "Anatomie d'une chute", Palme d'or à Cannes, rafle 5 nominations, un succès d'autant plus tranchant que le film n'avait pas été choisi par la France pour prétendre à l'Oscar du meilleur film international.

Le long-métrage de Justine Triet sera présent dans les prestigieuses catégories du meilleur film et du meilleur réalisateur, mais aussi dans celles du meilleur scénario original, du meilleur montage et de la meilleure actrice, avec Sandra Hüller - également à l'affiche d'un autre sérieux prétendant, "La Zone d'intérêt" (5 nominations).

L'actrice allemande a raconté à l'AFP avoir crié dans son appartement lorsqu'elle a appris la nouvelle, effrayant ainsi son chien.

"Tout le monde se sent incroyablement chanceux que notre oeuvre reçoive tant d'attention", a-t-elle déclaré.

"Anatomie d'une chute", qui retrace le procès d'une femme accusée d'avoir tué son mari, avait été snobé au profit de "La Passion de Dodin Bouffant" pour représenter la France. Le choix avait fait polémique et sonne à présent comme un échec au regard de la non-sélection de ce film gastronomique par l'Académie des Oscars.

"C'est absolument évident qu'on n'a pas envoyé le bon film aux Oscars", avait confié à l'AFP Charles Gillibert, un des membres de la commission responsable de cette décision, avant l'annonce des nominations.

- "Pauvres créatures" dans la course -

Autre surprise notable: le loufoque "Pauvres créatures" de Yorgos Lanthimos, relecture fantastique et féminine du mythe de Frankenstein, est nommé dans trois des catégories les plus prestigieuses: meilleure actrice, meilleur réalisateur et meilleur film.

Emma Stone, qui y incarne une jeune femme ramenée à la vie, fait ainsi la course pour l'Oscar de la meilleure actrice, aux côtés de Lily Gladstone, première actrice amérindienne à être nommée dans cette prestigieuse catégorie pour sa prestation brillante dans la tragédie "Killers of the Flower Moon".

Elle y incarne une jeune Amérindienne confrontée dans les années 1920 à une série d'assassinats au sein du peuple Osage et à l'avidité de spoliateurs blancs pour le pétrole découvert sur leurs terres. Un rôle pour lequel elle a déjà remporté le Golden Globe de la meilleure actrice.

Leonardo DiCaprio, qui incarne son mari à l'écran, n'a pas été retenu dans la catégorie meilleur acteur, où la concurrence était rude.

Parmi les autres films encensés figure "Maestro", biographie du chef d'orchestre Leonard Bernstein avec Bradley Cooper devant et derrière la caméra, cumule 7 nominations, notamment dans les catégories meilleurs acteur, actrice et film.

Fait notable, trois films réalisés par des femmes sont nommés dans la catégorie du meilleur film, une première: "Anatomie d'une chute", "Barbie" et "Past Lives - Nos vies d'avant" de Celine Song.

La Française Justine Triet est devenue la huitième femme à être nommée dans la catégorie du meilleur réalisateur.

bur-cha-fbe/rle/bpe