Barbelés, clôture, caméras... La Finlande détaille son projet de barrière avec la Russie

© ALESSANDRO RAMPAZZO / AFP

Les gardes-frontières finlandais ont présenté vendredi un plan détaillé prévoyant la construction d'une barrière pour renforcer la sécurité de leur frontière avec la Russie , sous tension depuis l'invasion de l'Ukraine . Surmontée de barbelés, cette clôture de trois mètres de haut, doit être construite sur une zone couvrant 200 km le long d'une route, pour une somme totale de 380 millions d'euros.

Les zones particulièrement sensibles seront équipées de caméras à vision nocturnes, d'éclairage et de haut-parleurs, a expliqué lors d'une conférence de presse le chef du projet au sein des gardes-frontières, Ismo Kurki. La construction, divisée en trois phases, débutera en mars 2023 avec la mise en place d'une barrière pilote sur trois kilomètres au passage frontalier d'Imatra.

Un projet qui pourrait s'achever en 2025 ou 2026

En fonction des résultats de cette phase, la deuxième étape vise la construction fin 2023 de 70 kilomètres supplémentaires de barrière dans les zones autour des passages frontaliers. Le gouvernement a déjà ajouté dans son budget une enveloppe supplémentaire de 6 millions d'euros pour la phase pilote et 139 millions pour la deuxième. La dernière phase doit s'achever en 2025 ou 2026, selon le brigadier-général Jari Tolppanen.

 

>> LIRE AUSSILa Russie a cessé de fournir de l'électricité à la Finlande

"C'est l'un des plus grands projets jamais entrepris par les gardes-frontières", a-t-il déclaré aux journalistes. Craignant que Moscou n'utilise les migrants...


Lire la suite sur Europe1