Édouard Philippe explique d'où vient la couleur de sa barbe

Comme il l'a confirmé à Paris Match, Édouard Philippe souffre d'un vitiligo, qui teinte sa barbe de blanc par endroits.

Pour la première fois, Édouard Philippe a expliqué d’où venait la couleur de sa barbe, parsemée de tâches blanches qui grossissent au fil des mois.

C’est un sujet qui interroge à chaque apparition du Premier ministre : la couleur de sa barbe, brune à l’origine mais teintée de blanc par endroits. Ces derniers mois, Édouard Philippe a été très régulièrement sur le devant de la scène. Entre la réforme des retraites en décembre, la gestion du coronavirus depuis le début de l’année 2020 et le sujet des violences policières, celui qui est également candidat à la mairie du Havre s’est très souvent adressé aux Français.

Si la barbe du Premier ministre a commencé à se teinter de blanc par endroit dès 2018, comme nous l’expliquions dans un précédent article, c’est lors de son discours pour présenter la réforme des retraites, le 11 décembre dernier, que les internautes se sont interrogés sur le sujet. Certains y ont vu la marque du stress et de la fatigue.

“Réaction immunologique”

Le docteur Laurence Netter, dermatologue esthétique, interrogée à l’époque, nous expliquait qu’il s’agissait probablement d’un vitiligo. Une “réaction immunologique qui entraîne la fabrication d’anticorps menant à une dépigmentation de la peau” sur certaines zones du corps. Sur le visage, le vitiligo se situe généralement “autour de la bouche”.

“On ne connaît pas vraiment sa cause”, il peut-être “lié au stress mais en partie seulement, c’est plurifactoriel”, nous décrivait la dermatologue.

Pour la première fois, Édouard Philippe a abordé le sujet dans un article de Paris Match paru ce 17 juin. Le Premier ministre a confirmé qu’il s’agissait bien d’un vitiligo, une maladie “sans gravité, ni douloureuse ni contagieuse”, selon ses propres mots.

D’après l’hebdomadaire, le Havrais s’amuserait de cette particularité physique. Et n’en déplaise aux commentateurs et aux internautes, il n’a pas l’intention de cacher ce vitiligo, ni par une teinture, ni en se rasant. Nous risquons donc bien de voir cette barbe bicolore à de nombreuses reprises.

Ce contenu peut également vous intéresser :