Barbarin poursuivi pour non-dénonciation : le pourvoi en cassation des parties civiles rejeté

·1 min de lecture

La Cour de cassation a rejeté mercredi le pourvoi de parties civiles contre la relaxe du cardinal Barbarin pour ses silences dans l'affaire Preynat, une décision très attendue, en pleine libération de la parole des victimes de violences sexuelles. La plus haute juridiction de l'ordre judiciaire était saisie par huit victimes de l'ancien prêtre Bernard Preynat contre l'arrêt de la cour d'appel de Lyon ayant relaxé en janvier 2020 le cardinal Barbarin pour non-dénonciation d'agressions sexuelles.

Relaxé en appel

Philippe Barbarin, qui officie désormais en Bretagne, avait été condamné en première instance, en 2019, à six mois de prison avec sursis pour n'avoir pas signalé à la justice certains des faits, non prescrits, dont il avait été informé. La cour d'appel l'avait relaxé, considérant qu'on ne pouvait rien lui reprocher, les victimes, désormais adultes, étant alors en mesure de porter elles-mêmes plainte.

Le prêtre Bernard Preynat avait été condamné en mars 2020 à cinq ans d'emprisonnement pour d'innombrables agressions sexuelles commises sur des scouts entre 1971 et 1991.


Retrouvez cet article sur Europe1