Barbara Pompili, une ministre dans le viseur

franceinfo
·1 min de lecture

Elle est la numéro trois du gouvernement et elle est dans le viseur d'une partie de l'exécutif. Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique depuis juillet 2020, demeure un point d’interrogation. Toujours souriante, elle est pourtant sous surveillance.

"Elle a transformé son ministère en citadelle dès son arrivée", pointe un proche du Premier ministre. La ligne de Jean Castex : "l’écologie, oui, mais au service de l’économie", n’est pas forcément la sienne. "On est dans la responsabilité. On fait le plus exigeant possible dans le cadre de contraintes qui nous sont imposées", explique-t-elle.

>> "C'est De Rugy en plus souple" : qui est Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique chargée d'incarner le virage vert du gouvernement ?

Au plus haut niveau de l’exécutif, on a été bluffé par les liens que la ministre a noué avec les 150 citoyens de la Convention citoyenne. "Des liens forts… presque militants. Cela a évité que la Convention ne soit hors contrôle. Ni François de Rugy, ni Élisabeth Borne, qui l’ont précédée à l’Environnement n’auraient pu tisser de telles relations", remarque un membre du gouvernement. Des liens peut-être trop militants, s'interrogent certains.

"Ma seule feuille de route, c’est de faire en sorte que, dans deux ans, le pays soit sur la bonne voie pour faire face aux enjeux du réchauffement climatique et de la transition écologique"

Barbara Pompili

dans Le Monde

La vigilance reste de mise au plus haut niveau de l’exécutif. Les 150 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi