Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti : "Nous créons un délit d'écocide"

·1 min de lecture

Tout le monde les piste, mais personne n'est vraiment d'accord quand il s'agit de les compter. Jusqu'à présent, lesquelles des 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat – moins trois jokers présidentiels – ont été reprises? Sur leur site #SansFiltre, les 150 citoyens jugent qu'une seule a été partiellement approuvée, sur la limitation des zones commerciales. Le gouvernement évoque, lui, une cinquantaine de mesures acceptées, au moins partiellement. "Le problème n'est pas là, balaie Cyril Dion, qui avait soufflé au Président l'idée de la Convention. Macron s'était engagé à les transmettre sans filtre, or elles sont modifiées avant!" En quelques jours, sa pétition pour "sauver la Convention" a recueilli près de 240.000 signatures.

Le chef de l'Etat a prévu de revoir les 150 avant Noël. Puis il y aura la loi climat début 2021. En attendant, pour l'exécutif, toutes les occasions sont bonnes de montrer qu'il avance. Dans le cadre du projet de loi relatif au parquet européen et à la justice pénale, dont l'examen commence cette semaine à l'Assemblée, des juridictions spécialisées pour l'environnement vont être créées. Une réforme qui était déjà dans les tuyaux mais qui est aussi présentée comme une réponse à la Convention. "Nous créons un délit d'écocide", annoncent également dans nos colonnes le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, et la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.

Les 150 citoyens de la Convention demandaient la création d'un "crime ...


Lire la suite sur LeJDD