"Barayé": Benjamin Biolay, Camille Cottin, Chiara Mastroianni reprennent l'hymne de la contestation iranienne

Plus d'une cinquantaine de personnalités francophones sont réunies dans un clip de reprise du titre
Plus d'une cinquantaine de personnalités francophones sont réunies dans un clip de reprise du titre

Un soutien en musique. Alors que l'Iran poursuit sa contestation au régime, la célèbre autrice de BD et réalisatrice franco-iranienne Marjane Satrapi s'est associé au collectif 50/50 afin de réunir une cinquantaine d’artistes francophones autour de la chanson Barayé, hymne de la jeunesse iranienne.

À l'écran, sur un arrangement de Benjamin Biolay, Camille Cottin, Chiara Mastroianni, Yael Naim ou encore Hugo Becker et Harry Roselmack se succèdent et chantent ce titre dans un persan phonétique, en soutien au peuple iranien.

"Il n'y a rien de pire que l'indifférence"

"Je me suis dit, il faut que les Français chantent en persan, parce que c’est un message qu’on envoie aux Iraniens", a expliqué Marjane Satrapi auprès de l’AFP.

"Je sais que le soutien de la société civile ça donne du courage et de la force. Il n'y a rien de pire que l'indifférence lorsque vous bravez chaque jour les rues au péril de votre vie", indique-t-elle au micro de BFMTV.

Pour envoyer ce message de soutien, l'autrice, rendue célèbre par son œuvre autobiographique Persepolis qui retrace son enfance à Téheran, a fait le choix de reprendre le morceau Barayé.

Un morceau fédérateur

Ce titre a été imaginé par Shervin Hajipour, un chanteur pop révélé par un équivalent iranien de The Voice. L'artiste de 25 ans, a composé fin septembre ce morceau dont le titre signifie Pour ou A cause de en persan.

Après la publication de cette chanson en ligne, Shervin Hajipour avait été arrêté puis libéré sous caution. Depuis, il est devenu un symbole de la jeune génération d'Iraniennes et d'Iraniens.

"C'est une génération Z, qui est née après les années 2000, qui n'a connu ni la révolution ni la guerre mais qui a eu accès à Internet, qui est éduquée et instruite, qui n'est pas sexiste, très laïque, et qui veut une vraie démocratie", assure Marjane Satrapi à BFMTV.

Outre cette reprise, Barayé a également été chanté par l'actrice Golshifteh Farahani et le groupe britannique Coldplay lors d'un concert à Buenos Aires, dans le cadre de leur tournée mondiale, retransmis en ligne dans 81 pays.

Article original publié sur BFMTV.com