Barack Obama a accordé une interview à François Busnel qui sera diffusée sur France 2 le…

·1 min de lecture

L'élection américaine a fait la Une des journaux ces dernières semaines, et on n'a pas fini d'entendre parler des présidents des Etats-Unis. Mais cette fois, c'est Barack Obama qui devrait voler la vedette à Donald Trump et Joe Biden, à l'occasion de la sortie du premier tome de ses mémoires.

En effet, l'ancien chef d'Etat américain publie ce mardi 17 novembre A Promised Land (Une terre promise, aux éditions Fayard), un livre dans lequel il raconte les moments marquants de son premier mandat, dépeignant au passage sans ambages ses anciens homologues, dont Nicolas Sarkozy, qui "bombe le torse comme un petit coq".

Afin d'assurer la promotion de cet ouvrage, Barack Obama a décidé d'accorder plusieurs interviews, dont une à la télévision française. Et c'est France 2 qui a décroché cet entretien. Ce n'est pas un des présentateurs du JT, comme Laurent Delahousse et Anne-Sophie Lapix, ou un des journalistes politiques de la chaîne publique, comme Léa Salamé, qui questionnera l'ancien président, mais François Busnel, qui présente La Grande Librairie sur France 5.

Enregistré ce dimanche 15 novembre à Washington, ce face-à-face entre Barack Obama et François Busnel sera diffusé sur France 2 mardi 17 novembre, à partir de 20h35, juste après le journal de 20 heures. Il sera rediffusé le lendemain sur franceinfo à midi, 14h30 et 21h30 et disponible en replay.

Peu avant la diffusion de cet entretien d'une trentaine de minutes, François Busnel et Sophie de Closets, qui dirige la maison d'édition (...)

Lire la suite sur le site de Télé 2 semaines

Miss France 2021 : Miss Tahiti absente de l'élection
Cyril Féraud perd l'un de ses jeux emblématiques sur France 3
"Certaines sont insultantes.." : Laurence Ferrari choquée par les propos de Ségolène Royal sur les caricatures (VIDEO)
Chimène Badi victime de harcèlement scolaire, son témoignage bouleversant sur "les claques" reçues par ses professeurs
"Tu finiras clochard !" : la terrible phrase prononcée par le père de Gérard Jugnot au début de sa carrière