Barça: la justice espagnole clos le procès de Neymar

Neymar et son père - AFP
Neymar et son père - AFP

Neymar peut souffler un ouf de soulagement. La justice espagnole a décidé de le mettre hors de cause dans l’affaire de son transfert présumé irrégulier de Santos au Barça en 2013, déclare le quotidien Sport ce dimanche matin. Les accusations envers le joueur, son père, les dirigeants de Santos et les ex-présidents du Barça Sandro Rosell et Josep Maria Bartomeu avaient été retirées ce vendredi par le parquet.

DIS appelé à rembourser les frais du procès

La société d’investissement DIS avait maintenu ses accusations, se sentant escroquée. La défense réclame désormais que DIS, qui détenait à l'époque 40% des droits du joueur, soit condamnée à payer les frais du procès ouvert le 17 octobre dernier. La société avait touché 6,8 millions d’euros sur les 17,1 millions officiellement versés à Santos et en réclamait 35, la somme qu’elle estimait avoir perdue.

La justice espagnole a donc clos le dossier devant l’absence de preuve trouvée pour justifier d’un transfert sous-évalué, alors qu’une corruption et des pots-de-vin avec la prime de transfert ont été un temps évoqués. Deux ans de prison et 10 millions d’euros d’amende avaient été réclamés contre Neymar, dans un transfert estimé par le club blaugrana à 57,1 millions d’euros (contre au moins 83 millions d'euros selon la justice espagnole).

Pour sa défense, l'attaquant brésilien affirmait faire confiance à ses proches sans se poser de question. "Mon père s'est toujours occupé" des négociations de contrats, "je signe ce qu'il me dit [de signer]", avait-il assuré lors d'une audition à Barcelone.

Article original publié sur BFMTV.com