Banqueroute et travail dissimulé : trois ans avec sursis requis contre le chef Christophe Leroy

·1 min de lecture

Le chef cuisinier Christophe Leroy avait fait les gros titres en pleine crise sanitaire, sur fond de soupçons de dîners clandestins. Dans une toute autre affaire, trois ans d'emprisonnement avec sursis ont été requis à son encontre. Il comparaissait jeudi 2 septembre devant le tribunal correctionnel de Draguignan (Var) pour des faits présumés de banqueroute et de travail dissimulé.

Le procureur de la République a également réclamé contre M. Leroy l'obligation de rembourser les victimes, dont les organismes sociaux, ainsi qu'une amende de 10.000 euros et une interdiction de gérer une entreprise pendant une période de dix ans.

Le médiatique chef, par ailleurs soupçonné d'avoir organisé à Paris des repas luxueux clandestins en pleine crise sanitaire, était jugé à Draguignan pour des faits de banqueroute entre décembre 2016 et juillet 2017, de faux et usage de faux et des faits de travail dissimulé entre 2013 et 2015 dans des établissements à Ramatuelle, Saint-Tropez et Paris.

>> A lire aussi - Dîners clandestins : perquisition chez le cuisinier Christophe Leroy

"Je trouve les réquisitions à la fois lourdes sur le quantum de l'emprisonnement avec sursis mais sur les modalités qui ont été proposées, c'est à dire pas de prison ferme ou de mise à exécution, j'ai trouvé qu'on avait compris la mesure du dossier, ce qui prouve une grande intelligence de l'accusation dans cette affaire", a réagi Me Thierry Fradet, avocat de M. Leroy.

Tout au long de l'audience, le chef qui a longtemps connu (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Marseille : l'Élysée promet 1,5 milliard d'euros pour la culture, les transports et la sécurité
Disparu depuis un an, le bateau des gendarmes est mis en vente sur Facebook
Hausse des salaires : le Medef invite l’État à donner l’exemple
Budget de la Sécu : “les médicaments innovants pourraient mieux être pris en charge”, selon le député Cyrille Isaac-Sibille
Emmanuel Macron brandit le spectre d’un pass sanitaire au-delà de mi-novembre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles