Banque d’Angleterre : une «erreur», une démission

Libération.fr

Elle a menti et elle est partie. Aussi simple que cela. Charlotte Hogg, qui avait été nommée il y a deux semaines vice-gouverneure de la Banque d’Angleterre, a annoncé mardi sa démission. Assumant immédiatement la responsabilité et les conséquences de ses erreurs. Elle n’aura pas attendu plus d’une demi-heure après la publication d’un rapport parlementaire critiquant le bien-fondé de sa nomination pour se retirer. L’économiste britannique de 46 ans avait omis de révéler une source potentielle de conflit d’intérêts : le fait que son frère travaille pour la banque d’investissement Barclays.

Ironie de la situation, Charlotte Hogg a révélé elle-même au comité la situation de son frère, Quintin Hogg, mais a menti - «par inadvertance», ont reconnu les députés - sur le fait qu’elle avait précédemment dévoilé cette information à la Banque d’Angleterre pour laquelle elle travaillait depuis 2013, au poste de directrice opérationnelle.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Ecoutes : la Maison Blanche rétropédale
80 568
Deux experts occidentaux de l’ONU enlevés en RDC
Israël
En Biélorussie, bras de fer entre le pouvoir et les «parasites»