Banque d’Angleterre : une «erreur», une démission

Libération.fr

Elle a menti et elle est partie. Aussi simple que cela. Charlotte Hogg, qui avait été nommée il y a deux semaines vice-gouverneure de la Banque d’Angleterre, a annoncé mardi sa démission. Assumant immédiatement la responsabilité et les conséquences de ses erreurs. Elle n’aura pas attendu plus d’une demi-heure après la publication d’un rapport parlementaire critiquant le bien-fondé de sa nomination pour se retirer. L’économiste britannique de 46 ans avait omis de révéler une source potentielle de conflit d’intérêts : le fait que son frère travaille pour la banque d’investissement Barclays.

Ironie de la situation, Charlotte Hogg a révélé elle-même au comité la situation de son frère, Quintin Hogg, mais a menti - «par inadvertance», ont reconnu les députés - sur le fait qu’elle avait précédemment dévoilé cette information à la Banque d’Angleterre pour laquelle elle travaillait depuis 2013, au poste de directrice opérationnelle.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Ecoutes : la Maison Blanche rétropédale
80 568
Deux experts occidentaux de l’ONU enlevés en RDC
Israël
En Biélorussie, bras de fer entre le pouvoir et les «parasites»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages