La Banque centrale turque relève fortement son taux directeur

·1 min de lecture

La Banque centrale de Turquie a relevé ce jeudi son principal taux directeur à 15%. Un ultime effort pour enrayer la descente aux enfers de la livre turque. Depuis des années, l'économie du pays, fragile et déséquilibrée, est minée par l’inflation qui frôle ces derniers temps les 12%.

Cette hausse des taux est un véritable test de crédibilité que vient de passer le nouveau gouverneur de la Banque centrale, Naci Agbal. Les marchés étaient très inquiets après le départ de son prédécesseur, Murat Uysal. Au lendemain de son limogeage, le ministre des Finances Berat Albayrak, gendre du président Reçep Tayyip Erdogan, avait démissionné.

L'arrivée du nouveau gouverneur a visiblement changé la donne. La livre turque, fortement érodée ces dernières années, s'est spectaculairement redressée. Signe de la satisfaction des milieux économiques après l'annonce de la Banque centrale, la monnaie a bondi de 2% face au dollar, avant de se stabiliser à environ 7,60 contre un billet vert à 12h TU ce jeudi.

Rassurer les investisseurs

La hausse des taux semble donc pour le moment satisfaisante. Son objectif est de rassurer les investisseurs et les convaincre qu'un réel changement d'orientation de la politique économique est en cours. Le président Erdogan critique pourtant régulièrement les taux d'intérêt élevés, les accusant d'être à l'origine de tous les maux.

Mais les experts sont unanimes : avec ses taux relevés, la Turquie a plus de chance d'enrayer la spirale de l'inflation.

À écouter: Turquie: l’augmentation des factures du gaz exaspère les habitants d’Istanbul