En banlieue de Paris, une piscine fermée en plein été pour faire des économies d’énergie

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

ÉNERGIE - Faudra-t-il aussi sacrifier la piscine ? Alors que la France est touchée par une énième vague de chaleur en ce début du mois d’août, les lieux pour se rafraîchir sont plus que jamais prisés, particulièrement en ville. Or, la crise énergétique et climatique oblige certaines communes à faire des choix cornéliens quant à leurs piscines municipales, devenues très coûteuses avec la hausse des tarifs de l’électricité.

À Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), en banlieue parisienne, la mairie a décidé de fermer la piscine Sevestre durant l’été, jusqu’au 4 septembre. « Les prix de l’électricité ont explosé ces derniers mois (de 88,57 euros par MWh (mégawatt-heure) à 651 euros actuellement) et les projections financières font état d’une hausse prévisionnelle conséquente des charges relatives aux fluides », explique la commune sur son site web, tout en proposant aux usagers d’opter pour une autre piscine municipale, située deux kilomètres plus loin.

Comme vous pouvez le voir dans notre reportage vidéo en tête d’article, cette décision provoque le mécontentement parmi les riverains et les usagers. « C’est une piscine de proximité, donc c’est super pénible », réagi Gaëlle, une mère de famille rencontrée par Le HuffPost alors qu’elle rebroussait chemin devant la porte close. « Ici, c’est la croisée des chemins pour toutes les familles. Tout le monde n’a pas cette chance de partir en vacances », explique Lilia, voisine de la piscine.

Un « plan national » des piscines

Selon la commune, la hausse des tarifs de l’électricité entraînera un surcoût de 400 000 euros par an pour les deux piscines municipales. Elle justifie également cette décision par la fréquentation moins importante durant la période estivale et la consommation particulièrement importante de la piscine Sevestre (pourtant rénovée en 2017 pour un coût de 13 millions d’euros).

Auprès de France 3 Île-de-France, des élus d’opposition alertent également sur l’aspect social de cette fermeture. « Tous les signaux climatiques sont au rouge, et en période de vacances on pense à ceux qui ne peuvent pas partir au vert parce qu’ils n’en ont pas les moyens. La fermeture pénalise les personnes avec les budgets les plus restreints », affirme Valérie Giraud, conseillère municipale sans étiquette.

La décision d’Issy-les-Moulineaux n’est pas un cas isolé. Cet été, plusieurs piscines municipales sont fermées en France, en raison de l’explosion des coûts ou du manque de personnel, à commencer par les maîtres-nageurs.

Le sénateur LR de l’Isère Michel Savin et le président de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari (DVG) ont écrit récemment à la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra pour réclamer un « plan national » pour les piscines. La prédécesseure de celle-ci, Roxana Maracineanu, assurait d’ailleurs en septembre dernier que « l’apprentissage de la nage et de l’aisance aquatique chez les enfants étaient l’une des priorités » du ministère.

« L’objectif de ce courrier c’est de rappeler à la ministre la nécessité de mettre en place un plan piscines, que l’État mette les moyens nécessaires pour accompagner les collectivités, régions, départements, communautés de communes, comme ça a été le cas dans les années 60 où il y a eu le plan des 1 000 piscines. Aujourd’hui, c’est un peu l’équivalent que l’on souhaite « , explique Michel Savin à France Bleu.

À voir également sur Le HuffPost : Durant la canicule, ces magasins climatisés et portes ouvertes à 40°C

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles