Bangladesh: des milliers de manifestants à Dacca pour protester contre le gouvernement

AFP - REHMAN ASAD

Des dizaines de milliers de partisans du principal parti d'opposition bangladais sont descendus dans les rues samedi à Dacca pour protester contre le gouvernement de la Première ministre Sheikh Hasina et exiger de nouvelles élections.

« Sheikh Hasina est une voleuse de voix », ont scandé les manifestants rassemblés au terrain de sport de Golapbagh, alors que la foule débordait dans les rues environnantes. La tension est à son comble dans la capitale après que la police a pris d'assaut mardi le siège du Parti nationaliste du Bangladesh (BNP), principale formation d'opposition, faisant au moins un mort et des dizaines de blessés.

Vendredi, deux des principaux dirigeants du BNP ont été arrêtés pour incitation à la violence, s'ajoutant aux quelque 2 000 militants et sympathisants qui, selon le parti, ont été emprisonnés depuis le 30 novembre pour tenter d'empêcher la tenue du rassemblement.

Les gouvernements occidentaux - ainsi que les Nations unies - ont exprimé leurs préoccupations quant au climat politique au Bangladesh, l'une des économies à la croissance la plus rapide d'Asie. Le pays a longtemps été aligné sur les États-Unis, mais ces dernières années, Sheikh Hasina a cherché à resserrer les liens de Dacca avec Pékin, la Chine finançant certains de ses grands projets d'infrastructures.

Un rassemblement pour demander la dissolution du Parlement et un gouvernement intérimaire

(avec AFP)


Lire la suite sur RFI