Bangladesh: huit morts et deux millions de sinistrés dans les inondations

Des riverains poussent une charette transportant des provisions lors des inondations à Fenchuganj, dans le district du Sylhet, le 3 juillet 2024 (Mamun Hossain)
Des riverains poussent une charette transportant des provisions lors des inondations à Fenchuganj, dans le district du Sylhet, le 3 juillet 2024 (Mamun Hossain)

Le bilan des inondations survenues cette semaine au Bangladesh s'est alourdi à huit morts, laissant plus de deux millions de personnes sinistrées après de fortes pluies ayant fait déborder les principaux cours d'eau, ont confirmé les autorités samedi.

Deux adolescents ont succombé dans le chavirage d'un bateau à Shahjadur, a déclaré à l'AFP Sabuj Rana, chef de la police de cette ville rurale dans le nord du pays.

"Il y avait neuf personnes dans le petit bateau. Sept d'entre elles se sont sauvées à la nage. Deux garçons ne savaient pas nager. Ils se sont noyés", a-t-il affirmé.

Bishwadeb Roy, chef de la police de Kurigram (nord), a indiqué à l'AFP que trois autres personnes étaient mortes électrocutées lorsque leurs bateaux se sont empêtrés dans des fils électriques sous tension dans les inondations.

Ces cinq décès s'ajoutent aux trois recensés en début de semaine.

Le gouvernement a déclaré avoir ouvert des centaines d'abris pour les personnes déplacées, et envoyé de la nourriture et des secours aux territoires du nord les plus durement affectés.

"Plus de deux millions de personnes ont été touchées par les inondations. Dix-sept des 64 districts du pays ont été touchés", a fait savoir à l'AFP Kamrul Hasan, secrétaire du ministère de la Gestion des catastrophes.

M. Hasan a averti que la situation des inondations pourrait s'aggraver dans le nord au cours des prochains jours, car le Brahmapoutre, l'un des principaux cours d'eau du Bangladesh, connaît un débit supérieur au seuil du danger dans certaines zones.

"Nous vivons avec les inondations ici. Mais cette année, l'eau était très haute. En trois jours, le Brahmapoutre est monté de 2 à 2,5 mètres", a déclaré à l'AFP Abdul Gafur, conseiller municipal du district. "La crue a inondé plus de 80% des maisons de ma région. Nous essayons de distribuer de la nourriture, en particulier du riz et de l'huile comestible. Mais il y a une crise de l'eau potable".

Le Bangladesh se trouve au milieu de la mousson d'été qui représente 70 à 80% des précipitations annuelles en Asie du Sud et provoque de nombreux décès et des destructions dus à des inondations et des glissements de terrain.

Si les pluies de mousson provoquent chaque année des dégâts considérables, les experts estiment que le changement climatique les rend plus fortes et plus irrégulières.

str-sa/gle/sn/law/ybl