Banderole antisémite et "Mein Kampf": au cœur d'une conférence du président de Civitas

Banderole antisémite et "Mein Kampf": au cœur d'une conférence du président de Civitas

Au cœur d'un mouvement catholique intégriste. BFMTV a infiltré clandestinement pendant plusieurs mois Civitas et a assisté à une conférence du président du mouvement, Alain Escada, organisée par Égalité et Réconciliation.

Égalité et Réconciliation est une association qui promeut les idées de l'essayiste d'extrême droite Alain Soral, multi-condamné pour des infractions de provocation à la haine, diffamation et injure antisémite.

En marge de cette conférence sur "la doctrine sociale catholique face au chaos et à la tyrannie", BFMTV a pu constater que parmi les livres exposés sur un stand se trouvaient Mein Kampf, de Hitler, et un recueil de discours du chargé de la propagande nazie, Goebbels. Dans la salle de conférence, des militants ont également accroché une banderole montrant une caricature antisémite.

Vers une dissolution?

Sur son site, Civitas se présente comme "un mouvement politique œuvrant à promouvoir et défendre la souveraineté, l'identité nationale et chrétienne de la France".

En août, Gérald Darmanin a annoncé avoir demandé à ses services "d'instruire la dissolution" de Civitas, le ministre de l'Intérieur condamnant "fermement" des propos antisémites formulés lors de l'université d'été de l'organisation.

Quelles sont les méthodes de Civitas? Quels sont ses liens avec l'extrême droite violente? Comment un groupe qui ne compte que quelques centaines de membres parvient-il à faire annuler des concerts? BFMTV vous livre des éléments de réponse dans Ligne Rouge, ce lundi à 20h50.

Article original publié sur BFMTV.com