Bande de 1800 MHz en 4G : des milliers d'emplois détruits selon Free et SFR

« Ce type de chantage de boutiquier n'est pas reluisant pour celui qui l'exerce » 5000 emplois chez SFR et ses sous-traitants ainsi que 2500 chez Free. Pour Orange, aucun chiffre n'a été divulgué, mais on peut craindre le pire quand on sait que l'effectif de l'opérateur historique est largement supérieur à celui de SFR et de Free. Selon Les Échos, tous les grands opérateurs mobiles se plient en quatre afin de pousser l'ARCEP à refuser de donner la fameuse autorisation à Bouygues Télécom, ou au moins la retarder au maximum. Ce chantage à l'emploi amuse toutefois Bouygues. Selon l'un de ses porte-parole, « l'arrivée d'un quatrième opérateur entraîne la destruction d'un millier d'emplois chez SFR et la réallocation de licences pour un opérateur qui ne pèse de 17 % du marché aboutirait à 5000 suppressions de postes. (...) Ce type de chantage de boutiquier n'est pas reluisant pour celui qui l'exerce. D'autant que SFR reste une entreprise rentable. »L'opérateur rajoute que la Commission européenne avait dès 2009 bien précisé dans son Paquet Telecom que les anciennes fréquences doivent pouvoir resservir à l'avenir, du fait de la neutralité technologique. D'ailleurs, en cette même année 2009, l'ARCEP mentionnait déjà l'idée du « refarming » de la bande 1800 MHz lors de sa consultation publique du mois de mars.Les inquiétudes d'OrangeL'année suivante, en juillet 2010, alors que l'ARCEP questionnait les grands opérateurs et sous-traitants français quant aux modalités d'attribution des bandes de fréquences de 800 MHz et de 2,6 GHz, la question de la réutilisation de la bande 1800 MHz est à nouveau revenue sur le tapis. À cette époque, Orange ne cachait pas sa crainte à ce sujet.« Orange exprime (...) ses inquiétudes relatives aux conditions du refarming 1800 et à d'éventuelles opérations de « rééquilibrage » de fréquence ex post suivant des règles qui ne seraient pas (...) Lire la suite sur PCInpact.com

Bande de 1800 MHz en 4G : des milliers d'emplois détruits selon Free et SFR

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.