"Banane Bleue" : Frànçois & The Atlas Mountains, libre Européen

Yann Bertrand
·1 min de lecture

C'est un album qui fait profondément respirer. Une musique aussi aérée que la période culturelle est étouffante, et c'est ici la principale réussite de François Marry, toujours aussi productif, toujours sous le nom de Frànçois & The Atlas Mountains mais en mode libéré, recentré. "L'intention était de faire un album très clair, très léger, très limpide, presque sans effort", explique-t-il aujourd'hui.

"Avec les Atlas Mountains, c'était difficile parfois de faire le chef de colonie de vacances ; là c'est moi qui suis parti en vacances sur cet album."

François Marry, Frànçois & The Atlas Mountains

Avec Jaakko Eino Kalevi, un Finlandais rencontré à Berlin, ils ont parcouru les studios de fortune de Berlin à Athènes, à la recherche d'un sentiment européen commun. "Je voulais mettre en avant cette dolce vita de l'artiste bohême en Europe", résume-t-il dans le même élan.

Le voyage et la légereté semblent si loin aujourd'hui que ce disque frappe fort et juste. D'autant qu'il coïncide, pour François Marry, grand voyageur, jamais vraiment établi, signé chez Domino le très classe label anglais, avec un besoin de retour au calme. Il parle de créer "un exotisme de localité", ce qui l'a poussé à déménager loin de Paris, entre Landes et Pays Basque.

"C'est un conseil que je voudrais donner à tous ceux qui sont coincés dans les villes : échappez-vous !"

François Marry, Frànçois & The Atlas Mountains

Avec Banane Bleue, Frànçois & The Atlas Mountains offre ainsi bien plus qu'une échappatoire. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi