Ballon de rugby, dengue et cerveau de chien : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 12 janvier 2022 : une exoplanète dont la forme ressemble à celle d'un ballon de rugby a été découverte par les astronomes, les moustiques porteurs du virus de la dengue ont un comportement particulier et l'activité cérébrale des chiens montre qu'ils sont capables de différencier les langues qu'ils entendent.

L'actualité scientifique du mercredi 12 janvier 2022, c'est :

En espace : .

  • Le satellite Cheops, conçu pour caractériser des exoplanètes voisines du Système solaire, a déniché une drôle de planète dont la forme n'est pas sphérique mais plutôt celle d'un ballon de rugby.

  • Cette planète, deux fois plus grande que Jupiter, est située dans la constellation d'Hercule et orbite en moins de 24 heures autour d'une étoile environ 1,7 fois plus grosse que le Soleil.

  • C'est cette proximité, engendrant des effets de marée intenses, qui la déforme et lui donne son allure particulière.

En animaux : .

  • En observant très finement la façon dont les moustiques piquent, des chercheurs ont constaté que ceux étant porteurs du virus de la dengue se comportent différemment des moustiques sains.

  • Les moustiques porteurs sont beaucoup plus rapides pour attaquer que les moustiques sains, mais ils sont aussi beaucoup plus maladroits : leur but est de multiplier les contacts avec la peau de la victime des piqûres.

  • En forçant les moustiques à s'y prendre à plusieurs fois pour prélever le sang dont ils ont besoin, le virus maximise les chances de contamination.

En animaux : .

  • En observant leurs ondes cérébrales, des chercheurs ont montré que non seulement les chiens sont capables de faire la différence entre du langage et du "non-langage", mais qu'ils distinguent également les langues qu'ils entendent.

  • Pour chaque langue entendue qu'elle soit familière ou non, l'activité cérébrale observée est différente, en particulier dans le cortex auditif secondaire.

  • C’est la première fois que des schémas d’activité cérébrale distincts pour des langues différentes sont observés chez une autre espèce que l’être humain.

En fondamental : .

  • Pour tenter de trouver une différence de comportement entre la matière et l'antimatière, des chercheurs ont comparé des protons, particules chargées positivement, et leurs doubles d’antimatière, les antiprotons, chargés négativement.

  • Le rapport charge électrique sur la [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles