Balle perdue (Netflix) : que vaut le film d'action avec Nicolas Duvauchelle, Alban Lenoir et Ramzy Bedia ?

Disponible sur Netflix à partir d'aujourd'hui, et produit par la plateforme de SVOD, Balle perdue, de Guillaume Perret, est un film d'action français boosté à l'adrénaline, diablement efficace. L'histoire suit Lino (Alban Lenoir) un petit génie de la mécanique passé maître dans l'art de fabriquer des voitures-bélier. Une nuit, pour sortir son petit frère (Rod Paradot) d'une mauvaise posture, il tente de commettre un braquage mais se fait arrêter. Repéré par Charas (Ramzy Bedia), le chef d'une unité de flics de choc, il se voit proposer un marché pour sortir de prison : intégrer sa brigade spéciale qui pourchasse les "go fast", ces passeurs de drogues qui roulent en bolides pour échapper aux forces de l'ordre. Neuf mois plus tard, Lino a largement fait ses preuves. Mais soudain accusé à tort de meurtre, il n'a d'autre choix que de retrouver l'unique preuve de son innocence : la balle du crime, coincée dans une voiture disparue. Lino s’engage dans une véritable course contre-la-montre, seul contre tous…

Les acteurs ont mouillé la chemise

Le cinéma français accorde d'ordinaire peu de place au cinéma de genre, en l’occurence le film d’action. Réalisé par un vrai amateur du genre - Guillaume Perret a été biberonné aux films de John McTiernan, John Woo, Michael Bay, James Cameron… - ce long-métrage rend hommage à ce cinéma branché sur du 1000 volts. Scènes de combats très réalistes, course-poursuites et cascades menées de mains de maître, mise en scène alerte et scénario bien

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Top Chef : David a-t-il vraiment plagié l'entrée de Xavier Pincemin ? L'ex-gagnant réagit !
Patrick Antonelli : à son procès, le mari d'Amel Bent se livre sur ce qui a motivé son trafic de permis
Jessica Thivenin victime de critiques sur l'éducation de son fils, elle pousse un coup de gueule
Nabilla poste une photo d’elle enfant, les internautes adorent (PHOTO)
Louis de Cambridge : à deux ans à peine, il a une drôle de passion