"La balle est dans leur camp": Harry n'est pas sûr d'assister au couronnement de Charles

Le prince Harry et Meghan Markle, aux funérailles de la reine Elizabeth, le 14 septembre 2022. - Danny Lawson - AFP
Le prince Harry et Meghan Markle, aux funérailles de la reine Elizabeth, le 14 septembre 2022. - Danny Lawson - AFP

Le roi Charles III sera-t-il couronné en l'absence de son fils cadet? Dans un nouvel extrait de l'une de ses interviews attendues dimanche, le prince Harry laisse entendre qu'il pourrait ne pas pas se rendre au Royaume-Uni pour assister à l'événement. Une nouvelle déclaration explosive, alors que les récents extraits de ses mémoires à paraître font trembler la monarchie.

Le roi Charles III, intronisé le 8 septembre dernier à la mort de sa mère la reine Elizabeth II, sera couronné le 6 mai prochain à Londres. Il s'agira du premier couronnement de la monarchie britannique depuis 1953, Elizabeth II ayant régné pendant 70 ans.

Si la presse britannique assurait récemment que Harry et son épouse Meghan recevraient une invitation, le couple pourrait la décliner. C'est ce que déclare le duc de Sussex dans un nouvel extrait de son interview accordée à la chaîne britannique ITV, dans le cadre de la promotion de son livre Le Suppléant:

"Beaucoup de choses peuvent se passer d'ici-là", explique-t-il. "Mais ma porte est toujours ouverte. La balle est dans leur camp."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Beaucoup de sujets doivent être discutés, et j'espère vraiment que (les membres de ma famille) sont prêts à s'asseoir et en parler", ajoute-t-il. Il conclut en déclarant que s'il croit toujours en la monarchie, il ne "sait pas" s'il sera amené à jouer un rôle au sein de l'institution dans le futur.

Diana serait "triste"

Depuis une semaine, les révélations du prince Harry sur les coulisses de la monarchie se multiplient. Des extraits de ses mémoires, Le Suppléant (Fayard), attendues le 10 janvier, ont été publiées par la presse britannique. On y apprend notamment que son frère William l'a "jeté au sol" au cours d'une violente altercation au sujet de Meghan, que Harry a testé la cocaïne dans sa jeunesse, qu'il a tué 25 talibans lorsqu'il travaillait au sein de l'armée en Afghanistan ou encore qu'il a perdu sa virginité à l'arrière d'un pub.

En outre, plusieurs extraits de ses interviews promotionnelles ont été dévoilées. À celle d'ITV s'ajoute un entretien accordé à CNN, lui aussi diffusé dimanche, et une troisième interview pour Good Morning America, attendue lundi. Il y évoque sa brouille avec son frère, le prince William et imagine ce qu'en penserait leur mère, morte en 1997:

"Je pense qu'elle serait triste", déclare-t-il. "Je crois qu'elle regarderait la situation dans son ensemble, pour voir que nous devons travailler sur certaines choses afin de réparer notre relation."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Il conclut: "J'ai plus senti la présence de ma mère ces deux derniers années qu'au cours des 30 passées."

Harry et Meghan ont quitté la monarchie avec pertes et fracas en 2020. Ils se sont installés en Californie où ils élèvent leurs deux enfants, Archie (3 ans) et Lilibet (19 mois). Ils ont souvent dénoncé l'acharnement de la presse britannique à l'égard de Meghan, présenté comme la raison de leur départ, mais également l'hostilité de la famille royale envers cette dernière.

Article original publié sur BFMTV.com