Balkans occidentaux : mettre les différends régionaux de côté pour se rapprocher de l'UE

A la veille de son déplacement controversé en Chine, le chancelier allemand Olaf Scholz accueille ce jeudi à Berlin les dirigeants des six pays des Balkans occidentaux.

Objectif du sommet pour l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, la Macédoine du Nord, le Monténégro et la Serbie : mettre les différends régionaux de côté et se rapprocher d'UE.

"Les citoyens des Balkans occidentaux peuvent compter sur l'Allemagne et sur le processus de Berlin pour continuer à les soutenir, a déclaré Olaf Scholz. Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons œuvrer à une Union européenne plus souveraine. Ce n'est qu'ensemble que nous pourrons protéger les valeurs européennes et l'État de droit. Et ce n'est qu'ensemble que nous surmonterons les énormes défis auxquels notre continent et le monde sont confrontés."

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel sont également présents à Berlin où les six pays doivent signer des accords sur l'assouplissement des dispositions relatives aux voyages régionaux et la reconnaissance mutuelle des qualifications universitaires.

Mais il existe toujours de profondes divisions entre certains d'entre eux, notamment la Serbie et le Kosovo, qui doivent être surmontées avant que l'adhésion à l'UE ne devienne une réalité.