Bali : la ruée des expats sur l’immobilier

Photo NguyenDo / Pixabay / CC

Bali est connue comme une destination touristique de choix. Mais depuis la pandémie de plus en plus d’étrangers y élisent domicile à plus ou moins long terme. Le faible coût de la vie sur place, le recours de plus en plus généralisé au télétravail et des visas spéciaux sont responsables de ce changement. En effet, depuis juin 2022, l’Indonésie permet aux étrangers à la retraite qui ne sont pas éligibles à l’obtention d’un permis de séjour de s’installer pour une longue durée dans le pays. Selon Sandiaga Uno, le ministre du Tourisme, le pays envisage de mettre également en place un visa spécial de cinq ans pour les nomades numériques. Résultat : il y a foule dans l’île.

“Au cours des dix-huit derniers mois, je n’ai jamais vu autant de monde à Bali”, a déclaré à Business Insider Nathan Ryan, le fondateur de l’agence immobilière Bali Realty. “En nombre de ventes, nous réalisons probablement trois ou quatre fois notre moyenne habituelle.” Il remarque que les Russes et les Ukrainiens sont particulièrement nombreux à chercher à acheter des maisons, en plus des Américains, des Néo-Zélandais, des Australiens et des Européens.

Pour la première fois, il est difficile de louer une maison pour un mois ou plus, et il est également de plus en plus difficile d’acheter une maison vraiment peu cher, car le marché est devenu très concurrentiel. Deux autres agents immobiliers spécialisés dans les propriétés pour expats, Marc Hirte et Amadeus Förster, disent recevoir “des demandes de renseignements du monde entier, mais surtout de personnes vivant dans des villes chères comme Hong Kong, Singapour et Los Angeles”. Selon Nathan Ryan, le travail à distance est un facteur de cette évolution :

“Parfois, nos acheteurs sont des couples au sein desquels l’un des conjoints peut avoir besoin de retourner à Singapour ou à Hong Kong une fois par semaine ou par mois pour le travail.”

Face à cette hausse de la demande, les promoteurs s’affairent et vendent à des étrangers des maisons qui ne sont pas encore sorties de terre. Amadeus Förster est étonné de l’ampleur du phénomène :

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :